^

La filière musicale > Actualité

11 septembre 2015

Entreprises : vers un quota de stagiaires de 15%

Décret d'application de la loi de juillet 2014

Plus d’un an après l’adoption de la loi sur les stages, le 10 juillet 2014, deux applications sont annoncées: l'augmentation du montant mensuel minimal de la gratification des stagiaires et l'instauration d'un quota maximum de stagiaires pour les plus petites entreprises.

Plus d’un an après l’adoption de la loi sur les stages, le 10 juillet 2014, la rentrée 2015 sonne deux tardives mais bonnes nouvelles pour les intéressés, quant à sa mise en œuvre.

D'une part, selon le Monde, ce mardi 1er septembre est entrée en vigueur une nouvelle augmentation de la gratification minimale obligatoire pour les stages de plus de deux mois, qui passe ainsi de 3,30 euros de l'heure à 3,60 euros, soit d'une hausse d'une quarantaine d'euros par mois. 

D’autre part, un des décrets d’application les plus attendus, concernant le plafond de stagiaires par entreprise et leur encadrement, devrait être publié dans les semaines à venir. Les entreprises de plus de 20 salariés n’auront pas le droit de compter plus de 15 % de stagiaires dans leurs effectifs. Quant aux entreprises plus petites, elles pourront accueillir un maximum de trois stagiaires.

Le plafond retenu est plus favorable aux entreprises que celui évoqué il y a un an par Geneviève Fioraso, alors secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur. Il était alors question de le limiter à 10% de stagiaires par entreprise. Des demandes de dérogations pourront cependant être faites localement aux recteurs d’académie, pour porter le plafond à 20% pour l’accueil de stagiaires du secondaire (des élèves de bac pro) dans les quelques spécialités où les entreprises pouvant les former sont peu nombreuses.

Autre point du décret, le nombre maximal de stagiaires que pourra suivre un tuteur en parallèle est fixé à trois, soit la même limite que celle qui prévaut pour les étudiants en apprentissage.

Pour consulter l'article, cliquez ici !

Emploi

Articles similaires

Actualité

Quelle gouvernance pour le CNM ?

Ce qu'en dit le rapport des parlementaires...

Depuis novembre, les acteurs de la musique étaient en attente du rapport final des députés Emilie Cariou et Pascal Blois sur le Centre National de la Musique. Le 22 janvier, en présence du Ministre de la culture Franck Riester, les parlementaires ont remis au 1er Ministre la version finale de leur rapport. Il nous éclaire sur le mode de gouvernanc…
Enquêtes thématiques

L'emploi culturel en baisse en région !

En 4 ans, l’emploi culturel associatif a perdu 1 poste sur 5

La CRESS publie bientôt une note de conjoncture comparant l’emploi et les structures employeuses de l’Economie sociale et solidaire (ESS) en Pays de la Loire, entre 2008 et 2017. Les chiffres publiés provenant de l’URSSAF sont frappants pour le secteur culturel qui est, en effet, très structuré en associations. Alors que le nombre d’employeurs aug…
La filière musicale

L'emploi permanent dans les lieux

Une étude de la Fedelima, du Rif et d'Opale

140 lieux de musiques actuelles ont participé à cette étude sur l'emploi permanent réalisé par la Fédélima, le RIF (Ile-de-France) et Opale. Ainsi, ce travail analyse l'évolution de l'emploi sur les thèmes de l'égalité femmes-hommes, l'usage de contrat à temps partiel, la diversification des postes... au travers du croisement d'indicateurs tels qu…

Annonces des adhérents

CARTE BLANCHE À BACKPACKERZ
CARTE BLANCHE À BACKPACKERZ
le 19 février 2019 à Trempo
Release Party à Stereolux
Release Party à Stereolux
le Samedi 2 Mars
Portes Ouvertes Formations Pro
Portes Ouvertes Formations Pro
Assistez à tous les cours PRO gratuitement pendant 4 jours

Le Pôle de coopération pour les musiques actuelles en Pays de la Loire est un réseau de compétences régional qui, fort de la mobilisation des structures musicales, agit au carrefour du monde culturel, de l’économie et de la recherche. Le Pôle permet aux structures musicales d’organiser leurs coopérations et de co-construire des politiques avec les collectivités territoriales, la Région des Pays de la Loire et les services de l’État. En adhérant au Pôle, les acteurs musicaux poursuivent les objectifs suivants : cultiver la diversité musicale, développer une filière économique et responsable, anticiper les mutations sociétales.

A travers ses missions, le Pôle informe et accompagne les acteurs et les collectivités. Il anime les réseaux, facilite les échanges et coordonne des chantiers thématiques. Il observe et met en valeur l’écosystème musical dans sa diversité. Au plus près des initiatives, le Pôle favorise un dialogue nécessaire permettant de trouver des solutions face aux enjeux culturels, éducatifs, sociaux, économiques et politiques. Co-Missionné par l’État et le Conseil régional des Pays de la Loire, le Pôle est cogéré par ses adhérents.

Le Pôle / Adresse : 6 rue Saint-Domingue - 44 200 Nantes - 02 40 20 03 25

  • Authentification