^ arrow_upward
16 August 2015

les Z'Eclectiques

La tendance est au tissu local

Il n’y a pas que dans le milieu de la mode où les saisons se déclinent en collections. Depuis sa création en 2002, le festival des Z’éclectiques basé à Chemillé et Cholet (49) ne cesse de faire évoluer sa formule au point de proposer trois rendez-vous par année – printemps, automne et hiver – correspondants chacun à une programmation thématique différente.

Nichée au cœur du triangle Nantes – Angers – Cholet, la commune de Chemillé - rebaptisée Chemillé-Melay en 2013 suite à un regroupement communal - a vu passer en treize années d’existence quelques figures majeures des musiques actuelles. Comme en 2010 où les piliers du rap américain Public Enemy, plusieurs fois disques d’or et de platine, sont venus se présenter sur la scène du Théâtre Foirail pour leur seule date en France cette année-là, à l’exception d’un concert parisien programmé quelques jours plus tôt. Un succès à la fois populaire et artistique qui, forcément, attire de plus en plus les résidents à l’extérieur des Mauges, cette région fortement rurale située au sud-ouest du Maine-et-Loire. Aussi, pour pallier les nombreux déplacements en voiture, le festival a instauré en 2012 un système de navettes assurant l’aller-retour entre Chemillé et les villes alentours.

Transport collectif

« Nos statistiques de billetterie montrent que 15% de notre public vient de Loire-Atlantique, et 10% de Vendée », explique Thierry Bidet, directeur du festival. « On souhaite désenclaver l’événement et susciter la curiosité du public extérieur. Pour ça, nous faisons en sorte que le transport ne soit pas un frein ». Nantes, Angers, La Roche s/ Yon et Cholet constituent ainsi les points de départ de ces navettes qui assurent également un passage par les communes plus modestes comme Les Herbiers, Chalonnes ou encore Vallet. Ce dispositif fixé au prix de 5€ l’aller-retour par festivalier permet d’éviter « l’autosolisme » - néologisme désignant le fait d’utiliser seul son véhicule – mais aussi les conduites à risques, en permettant par ailleurs à ceux qui n’ont pas de véhicule de venir profiter de l’événement. Une démarche couronnée de succès puisque les navettes affichent complètes à chaque événement et la demande ne cesse de croître au fil des ans.

Do It Yourself

Bien qu’il lance des appels du pied au public venu d’ailleurs, le festival n’oublie pas de prendre soin de ses spectateurs et futurs spectateurs locaux. L’association propose plusieurs actions culturelles en ciblant particulièrement la jeunesse. Parmi elles, le Z’Ec à Lire figure sans nul doute comme la plus originale. S’inspirant du modèle « fanzine » - ces publications imprimées produites par des bénévoles passionnés et popularisées par l’éthique punk du  Do It Yourself (Fais le toi-même) – elle amène les jeunes volontaires à se frotter au métier de journaliste dans toute sa dimension. Recherche de sujets, réalisation d’interviews, prise de photos, choix d’une maquette : toutes les étapes de la fabrication d’un magazine sont assumées par la dizaine de participants au projet. Issus principalement des lycées de Cholet et Chemillé, ils racontent dans ce trimestriel gratuit « tout ce qui se passe sur le territoire en matière de culture ». Des sorties de films aux disques en passant par les spectacles vivants, les apprentis journalistes peuvent proposer des sujets dont ils débattent ensemble de la pertinence pour n’en sélectionner que quelques-uns.

Si le projet était à l’origine chapeauté par le chargé de communication du festival, il est aujourd’hui dirigé par une personne employée sous un contrat de service civique. « Financièrement, on ne peut pas se permettre d’embaucher quelqu’un pour ce poste même si nous aimerions » explique Thierry Bidet. Pour pallier les frais d’impression du magazine distribué à 2000 exemplaires, Les Z’Éclectiques peut compter sur une aide du département ainsi que sur des soutiens privés. Mais la publicité de fait pas partie du modèle économique du Z’ec à Lire. Un choix volontaire comme l’affirme le directeur du festival : « Nous souhaitons que les jeunes restent concentrés sur la partie journalistique et non qu’ils se consacrent à la recherche d’annonceurs. Et nous, nous n’avons pas le temps pour ça ».

Produits maison

500 bénévoles contribuent sur toute l’année à l’organisation du festival ainsi qu’à sa bonne tenue. Une aide locale sur laquelle peuvent compter les organisateurs, comme sur la qualité des produits régionaux qui remplissent les estomacs des festivaliers. A valeur symbolique, les amateurs de houblon peuvent trouver pendant chaque événement trois bières de la région comme La Piautre, produite à Le Ménitré ou La Rombière fabriquée, elle, à Beaupréau. Crêpes, pain, viande, frites : tous ces aliments viennent des alentours de Cholet. Les circuits courts sont privilégiés ce qui bénéficie autant à l’économie locale, qu’aux papilles des festivaliers.

Plus haut dans ces lignes, le nom de Public Enemy illustrait l’attractivité d’un festival pourtant éloigné de l’effervescence culturelle des villes. Mais Les Z’éclectiques, c’est aussi une programmation qui fait la part belle aux artistes à la renommée plus confidentielle, dans des lieux insolites comme la Chapelle Saint Louis de Cholet. Là où les collections vestimentaires passent trop vite de mode, Les Z’Éclectiques développe un modèle de manifestation pérenne, basé sur la diversité et un solide réseau de bénévoles et prestataires.

 

développement durable festival

Articles similaires

Association

2019/2022 : Un projet stratégique sur 4…

4 priorités sur 4 ans, autour de 4 missions !

Validé par le Conseil d'administration du Pôle, le 24 avril 2019, et présenté aux adhérents en Assemblée Générale, le 24 mai dernier, le projet stratégique est un document qui pose le cadre de l'action du Pôle. D'une trentaine de pages, il est établi pour 4 ans, soit deux mandats d'administrateurs au CA. Il présente le contexte, les objectifs, les…
Actualité

Vers une nuit écologique & durable

Les politiques et les acteurs de la Nuit intègrent le développement durable

La conscience collective avance. Et, la Nuit ne peut faire l’impasse sur l’écologie et le développement durable. Les festivals de musiques actuelles expérimentent déjà depuis des années des dispositifs liés à l'écologie : parc de gobelets, toilettes sèches... Certaines de ces idées sont même entrées depuis dans la vie courante. Mais les enjeux cli…
Actualité

Egalité "Femmes/Hommes" dans la culture

La DRAC organise une rencontre le 7 mars avec les Fameuses

La Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) des Pays de la Loire et les Fameuses organisent une rencontre sur l'égalité "femmes-hommes" dans la culture. Cet événement "gratuit" est destiné aux professionnels des arts et de la culture, et a pour but de "faire de notre territoire un laboratoire exemplaire" en la matière. Un focus sur les …

Annonces des adhérents

Podcast Metal
Podcast Metal
Metal studies Recherches d’Enfer
Ici c'est cool
Ici c'est cool
Ne laissons pas la violence pourrir l'ambiance
Formation radiophonique
Formation radiophonique
calendrier 2020
Le Pôle v2.0.101 is currently being updated to v2.0.101
please wait & do nothing