^ arrow_upward
18 February 2016

Rupture entre le Hellfest et la Région

Divorce rapide par voie de presse...

Nombreux sont ceux qui ont déjà suivi cette séquence de l'actualité. Ce début février, à travers un communiqué, le Président de la Région des Pays de la Loire, Bruno Retailleau, a demandé au Hellfest de déprogrammer le groupe Down, suite à une provocation raciste du leader du groupe lors d’un concert à Los Angeles. Ben Barbaud du Hellfest, contestant la méthode, refuse d’accéder à cette demande, et décide de se passer de la subvention de 20 000 euros dont le festival bénéficiait jusqu’à présent.

La séquence fut rapide et sans appel. Vendredi dernier, le président de la Région des Pays de la Loire, Bruno Retailleau, a demandé aux organisateurs du Hellfest de déprogrammer le groupe Down de l’édition 2016 du festival, suite à une provocation raciste sans équivoque de la part du leader du groupe, Phil Anselmo, lors d’un concert à Los Angeles, le 22 janvier dernier (Cf. Communiqué ici). Par voie de presse, Ben Barbaud, organisateur du Hellfest, a immédiatement refusé de déprogrammer le groupe en question, tout en devançant une possible décision de l’institution régionale, en refusant la subvention de 20 000 euros dont le festival bénéficiait jusqu’à présent (Cf. Interview d’Ouest-France ici).

Durant la campagne des régionales, le Hellfest avait déjà été le centre de nombreuses déclarations de la part de différents candidats. Laurence Garnier, nouvelle présidente de la commission Culture de la région des Pays de la Loire, avait été critique vis-à-vis de la programmation et des paroles de certains groupes qu’elle avait qualifié de « choquantes, violentes, d'incitation à la violence », sans que la subvention au festival soit explicitement remise en cause (Cf. Article du Huffingtonpost). Rapidement; après son élection, interrogé par une journaliste, le nouveau président de la Région des Pays de la Loire, Bruno Retailleau, s’était voulu rassurant sur ce point, sur l’antenne régionale de France 3.

Début janvier, Ben Barbaud, à l’occasion de sa propre élection en tant que « personnalité de l'année » par les lecteurs de Presse-Océan, avait d’une certaine façon anticipé la situation, indiquant : « Je ne veux pas de soutien d'apparence. Je ne suis pas sûr que la majorité annule toute subvention, de 20 000 € sur 16 M€ de budget. Si c'est pour subir des déclarations, on n'ira pas demander de subvention ». (Cf. Article du Courrier de l’Ouest).

Concrètement, pour appuyer sa demande de dé-programmation, dans son communiqué, Bruno Retailleau s’est référé à une vidéo où l’on voit le chanteur Philip Anselmo faire explicitement un salut nazi en hurlant « white power » (Cf. Article du site Radio métal). Cet acte a été condamné par nombre d’artistes et de passionnés de la scène metal, dont le festival hollandais FortaRock qui avait annoncé dès le 3 février la déprogrammation du groupe Down, décision que Bruno Retailleau cite en exemple dans son communiqué.

Si Ben Barbaud condamne le comportement du chanteur, il estime, selon le huffingtonpost, que l'affaire Anselmo ne serait qu'un "prétexte". Celui-ci indiquerait que la venue de Down au Hellfest est pourtant compromise, car leur tournée en Europe sera probablement annulée. « J'ai eu l'agent de Down au téléphone et étant donné l'ampleur que prend la polémique, je les vois mal monter sur scène », a précisé Ben Barbaud. De son côté, le festival Download qui se déroule pour la 1ère fois à Paris en juin prochain n’a rien déclaré quant à une possible déprogrammation du groupe Down. (Cf. Article du Huffingtopost).

Pour finir, la présidente de la commission culture, Laurence Garnier, a déclaré par communiqué, dimanche, que la région prenait « donc acte du refus de Ben Barbaud de recevoir la subvention du Conseil régional, qui n’est effectivement pas vitale pour le festival : 20 000 euros sur un total de 16 millions d’euros. Cette économie permettra d’aider d’autres événements culturels qui n’ont ni les moyens ni la complaisance du Hellfest envers des artistes aussi infréquentables que Phil Anselmo » (Cf. Communiqué de Laurence Garnier).

Pour conclure, ce mardi, le directeur du Hellfest a publié sur Facebook un communiqué de réponse reprenant l'ensemble de ses arguments.

 

Hellfest Productions

Annonces des adhérents

Formation Monter en chapiteau
Formation Monter en chapiteau
du 14 au 18 septembre
Ici c'est cool
Ici c'est cool
Ne laissons pas la violence pourrir l'ambiance
Podcast Metal
Podcast Metal
Metal studies Recherches d’Enfer
Le Pôle v2.0.101 is currently being updated to v2.0.101
please wait & do nothing