^

Accompagnement > Développement durable

15 juin 2016

Qui sont les publics des festivals de musique des Pays de la Loire?

Une enquête sur 22 800 festivaliers

Dans le cadre du chantier "Festivals et Développement Durable" du Pôle, une dizaine d’événements musicaux implantés en Pays de la Loire ont commandité une étude sur leur public. 22 800 festivaliers ont accepté de jouer le jeu de cette enquête que le Pôle et les festivals ont confié au cabinet d'études GECE. Des modes de transports aux dépenses des festivaliers, de leurs origines géographiques aux catégories socio-professionnelles des publics, de nombreuses informations sont ainsi analysées.
Télécharger

10 festivals ont participé à cette étude portée dans le cadre du chantier "Festivals et Développement Durable" du Pôle : Les 3 Eléphants (Laval), Au Foin de la Rue (St-Denis-de-Gatines), Dub Camp (Carquefou), Les Escales (St-Nazaire), Hellfest (Clisson), HipOpSession (Nantes), Les Mouillotins (Cuillé), Scopitone (Nantes), Un Singe en été (Mayenne), Les Z'Eclectiques (Chemillé).

 

C'est le cabinet d'études GECE qui a réalisé cette étude. 22 830 personnes* ont répondu aux différentes questions sur les 155 336 festivaliers uniques ayant fréquenté ces festivals sur la saison dernière, sachant que le nombre total d'entrées est de 325 000 environ pour ces festivals. En termes de méthodologie, chaque festival a mis en place des équipes pour récolter des adresses mails de spectateurs. Puis un questionnaire a été envoyé par mail aux spectateurs dès la semaine suivant le festival.

 

Le questionnaire aborde 7 axes d'études : identité du public (âge, genre, csp, origine), fréquentation du festival, fréquentation d’autres festivals de musique, modes de déplacement, habitudes relatives aux médias, séjour autour du festival et les dépenses des festivaliers. Ce dernier axe est analysé dans la deuxième partie de l'étude concernant l'impact économique des festivals dont la synthèse sera publiée en octobre 2016. Concernant la 1ère partie sur les publics, découvrez les principaux résultats ci-dessous ou en téléchargeant le pdf ci-joint.

 

* Sur les 22 000 répondants et afin de garantir une fiabilité des analyses statistiques, un redressement des échantillons a été effectué.

 

LE Profil socio-démographique DU SPECTATEUR
  • Genre : On apprend que la majorité des festivaliers sont des hommes (58%), notamment sur des événements très spécialisés au niveau des esthétiques (Hellfest, Dub Camp). Aussi, la présence des femmes est plus forte lorsque les événements sont plus généralistes.

 

  • Âge : L'âge moyen des participants aux festivals est de 31 ans. En fonction des événements, la moyenne d'âge varie de 23 ans (les Z'Eclectiques) à près de 38 ans (Les 3 Éléphants). Pour autant, 55% du public a moins de 30 ans.

 

  • Situation professionnelle : 3/4 des festivaliers sont des actifs (en emploi ou en recherche d'emploi) avec une forte prévalence des CSP+. Les étudiants sont très présents sur des événements comme Au foin de la Rue, Dub Camp, Z'Eclectiques ou les Mouillotins. 

 

  • Provenance des publics : 45% des publics des festivals résident en dehors des Pays de la Loire, en effet certains festivals spécialisés ont un public venant en majorité des autres régions françaises, voire de l'étranger. Aussi, 64% et 43% des publics du Hellfest et du Dub Camp parcourent plus de 200 kilomètres pour se rendre au festival. A contrario, pour Scopitone et Un Singe en été, 80% de leur public font moins de 20 km. Sur l'ensemble des festivals, la distance médiane parcourue par les spectateurs est de 55 km.  
LE Rapport du public aux festivals

  • Ancienneté au festival : Bonne nouvelle, le public des festivals se renouvelle chaque année, avec 41% de première visite sur le festival en 2015. Bien entendu, la plupart des festivals gardent une base de public "habitué" avec plus d'un quart des personnes qui viennent depuis plus de quatre éditions.

 

  • Moyens de s'informer : Comme on pouvait s'y attendre, pour s'informer, le public passe principalement par les outils web à 82%. Pour autant, les autres moyens que sont les médias traditionnels, le bouche-à-oreille ou la communication "papier" (flyers, affiches) représentent encore des moyens d'information non négligeables pour les festivals. 

 

  • Pratiques des publics : Bien entendu, l'écrasante majorité du public est inscrit à Facebook (81%). Les radios les plus écoutées sont Nova et France Inter, et 2/3 des festivaliers déclarent lire régulièrement un quotidien (Ouest France étant le plus lu). 

 

  • Raisons de venir : Le programme et l'ambiance sont les deux raisons principales pour se rendre en festival à 75% et 72%. 

 

  • Accompagnement : Les festivals représentent des sorties collectives puisque 78% des spectateurs déclarent y aller avec des amis, ou sa/son compagne(on).

 

LES ModeS de déplacement

  • La voiture représente le mode de transport le plus utilisé pour se rendre à un festival. Pour autant, 17% du public déclare avoir utilisé les transports en commun. 

 

  • La proximité de l'événement joue sur le mode de transport, puisque 50% des spectateurs utilise des modes de transports doux (vélo, marche à pied) lorsque l'événement se situe dans la même ville. Ils sont 26% à prendre les transports en commun. A partir de l'instant où la distance à parcourir se situe entre 10 km et 199 km, la quasi totalité (entre 80 et 95% en fonction de la distance) des festivaliers viennent en voiture. A partir de 200 km, le transport en commun redevient un mode de transport un peu plus utilisé (13%).

 

  • Sur la population ayant utilisé la voiture comme mode de transport principal, 88% sont venus accompagnés, avec des amis ou en couple.

 

  • Les raisons de l'utilisation de la voiture résident dans la liberté de déplacement et la facilité d'organisation pour 73%.

 

  • Enfin, une meilleure offre (fréquences et horaires), un accès direct au site du festival ou des tarifs moins élevés seraient des leviers pour inciter l'utilisation des transports en commun. 

 

développement durable Festivals publics Les Escales / VIP AMAC 6par4 / Les 3 Eléphants Stereolux / Scopitone Au foin de la rue Get Up ! Hellfest Productions Pick Up Production Un singe en été

Articles similaires

Actualité

Vers une nuit écologique & durable

Les politiques et les acteurs de la Nuit intègrent le développement durable

La conscience collective avance. Et, la Nuit ne peut faire l’impasse sur l’écologie et le développement durable. Les festivals de musiques actuelles expérimentent déjà depuis des années des dispositifs liés à l'écologie : parc de gobelets, toilettes sèches... Certaines de ces idées sont même entrées depuis dans la vie courante. Mais les enjeux cli…
Actualité

Egalité "Femmes/Hommes" dans la culture

La DRAC organise une rencontre le 7 mars avec les Fameuses

La Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) des Pays de la Loire et les Fameuses organisent une rencontre sur l'égalité "femmes-hommes" dans la culture. Cet événement "gratuit" est destiné aux professionnels des arts et de la culture, et a pour but de "faire de notre territoire un laboratoire exemplaire" en la matière. Un focus sur les …
Développement durable

Environnement et festivals

4 festivals liégriens récompensés

Le Greener Festival Award est un trophée de prestige qui récompense les festivals les plus audacieux dans leur démarche éco-responsable, parmi plus de 500 festivals internationaux. Ce 18 janvier, les lauréats, suite aux audits de 2018, ont été dévoilés lors de l'Eurosonic à Groningen. Le Dubcamp est présent pour la 2ème année consécutive. Les Esca…

Annonces des adhérents

Adjololo Fête l'été sur 2 jour
Adjololo Fête l'été sur 2 jour
6 groupes en soirée et des animations l'après midi du samedi
Masterclass Rythme Signé
Masterclass Rythme Signé
le 13 mai avec Santiago Vazquez
FORFAIT ENREGISTREMENT 2 JOURS
FORFAIT ENREGISTREMENT 2 JOURS
Pour 600 € avec hébergement inclus (2 nuits – 8 pers) du 1er avril au 30 juin

Le Pôle de coopération pour les musiques actuelles en Pays de la Loire est un réseau de compétences régional qui, fort de la mobilisation des structures musicales, agit au carrefour du monde culturel, de l’économie et de la recherche. Le Pôle permet aux structures musicales d’organiser leurs coopérations et de co-construire des politiques avec les collectivités territoriales, la Région des Pays de la Loire et les services de l’État. En adhérant au Pôle, les acteurs musicaux poursuivent les objectifs suivants : cultiver la diversité musicale, développer une filière économique et responsable, anticiper les mutations sociétales.

A travers ses missions, le Pôle informe et accompagne les acteurs et les collectivités. Il anime les réseaux, facilite les échanges et coordonne des chantiers thématiques. Il observe et met en valeur l’écosystème musical dans sa diversité. Au plus près des initiatives, le Pôle favorise un dialogue nécessaire permettant de trouver des solutions face aux enjeux culturels, éducatifs, sociaux, économiques et politiques. Co-Missionné par l’État et le Conseil régional des Pays de la Loire, le Pôle est cogéré par ses adhérents.

Le Pôle / Adresse : 6 rue Saint-Domingue - 44 200 Nantes - 02 40 20 03 25

  • Authentification