^ arrow_upward
22 September 2017

Contrats aidés dans la culture

Point de situation en Pays de la Loire

Suite à l’annonce du gouvernement concernant les contrats aidés, un sondage a été réalisé par les pôles culturels des Pays de la Loire. Il permet d’estimer à 30% la part de structures culturelles concernées par les contrats aidés dans notre région. Sur 265 structures ayant répondu à l'enquête, 114 contrats aidés sont en cours. 57% d'entre eux étaient en attente de renouvellement avant fin 2017. Si l'on ajoute les embauches prévues, 47% des projets sont concernés par la décision gouvernementale.
Télécharger

Durant l'été, les acteurs culturels ont pris connaissance de la volonté du gouvernement de freiner le recours aux contrats aidés. Suite à un sondage « éclair » auprès de nos réseaux respectifs (le Pôle, Mobilis, le Pôle Arts-Visuels et la Plateforme) durant la première quinzaine de septembre, nous estimons à 30% la part de structures culturelles concernées par les contrats aidés en Pays de la Loire. Ces contrats aidés jouent un rôle essentiel pour assurer la continuité et le développement de projets associatifs irrigant les territoires, et pour le maintien dans l’activité, voire la formation professionnelle « in-situ » de personnes qui seraient sans cela de plus en plus éloignées de l’emploi. Cette décision met en difficulté nombre de projets et de personnes dans le secteur culturel.

En effet, les dirigeants d’associations culturelles ayant recours actuellement à ces contrats estimaient, de bonne foi, pouvoir les prolonger avec l'accord de Pôle Emploi. D'autres comptaient y avoir recours prochainement, et avaient entamé des processus de recrutement qu'ils ont dû interrompre. Tous se retrouvent aujourd'hui dans des situations délicates. Non seulement, il semble qu'il n'y ait plus, ni la possibilité de signer de nouveaux contrats, ni la possibilité de prolonger ceux existants. Humainement et structurellement, l’impossibilité de prolonger les contrats en cours met les structures employeuses comme leurs employés dans des situations extrêmement complexes. En effet, les personnes qui s'impliquaient professionnellement (dans une démarche d'insertion ou de réinsertion) dans des actions d'intérêt général, voient leur situation d'emploi remise en cause brutalement, alors que chacun pensait pouvoir bénéficier de plus de temps, soit pour aller simplement au bout des actions (et ainsi être en situation de les valoriser auprès de partenaires ou de futurs employeurs), soit pour finaliser un modèle économique favorable permettant de pérenniser l'emploi. Tous, employeurs comme employés, se retrouvent aujourd'hui démunis.

Quelques chiffres :

  • 265 structures culturelles ont répondu à notre enquête.
  • 32% des projets ont actuellement dans leur équipe au moins un contrat aidé, soit 114 contrats en cours.
  • 57% de ces contrats étaient en attente d’un accord de renouvellement avant la fin de l’année 2017.
  • Si l’on ajoute à ces structures, celles qui projetaient une embauche en contrat aidé dans les mois à venir, 47% des projets seraient directement concernés, soit 125 structures et plus de 150 contrats.

Emploi

Articles similaires

Actualité

Contrats aidés dans la culture ?

Point de situation en Pays de la Loire

Suite à la décision prise par le gouvernement de réduire le nombre de contrats aidés en circulation, les pôles culturels régionaux des Pays de la loire (Livre, Musiques Actuelles, Arts Visuels et Cinéma-Audiovisuel) ont réalisé un sondage flash auprès de leurs réseaux. Un questionnaire est en ligne depuis deux semaines. Un peu de plus de 250 strut…
Actualité

Réduction du nombre de contrats aidés

Une décision du gouvernement qui inquiète

Le gouvernement réduit le nombre de contrats aidés dès le 2nd semestre 2017 faisant passer leur nombre de 459.000 à 310.000. L’enveloppe allouée étant du coup quasi-entièrement consommée. Cette politique serait poursuivie en 2018. Un changement majeur pour les bénéficiaires de ces contrats (jeunes, séniors, moins qualifiés, allocataires des minima…
Actualité

Entreprises : vers un quota de stagiair…

Décret d'application de la loi de juillet 2014

Plus d’un an après l’adoption de la loi sur les stages, le 10 juillet 2014, deux applications sont annoncées: l'augmentation du montant mensuel minimal de la gratification des stagiaires et l'instauration d'un quota maximum de stagiaires pour les plus petites entreprises.

Annonces des adhérents

Appel à projets radios
Appel à projets radios
Saison 20-21 Jet FM
Formation Monter en chapiteau
Formation Monter en chapiteau
du 14 au 18 septembre
Formation radiophonique
Formation radiophonique
calendrier 2020
Le Pôle v2.0.101 is currently being updated to v2.0.101
please wait & do nothing