^

Accompagnement > Appui aux acteurs

Comment financer un clip ?

Focus sur l'aide "Vidéomusique" du CNC

Depuis mars 2018, le CNC a lancé des aides financières aux entreprises de production afin de soutenir, entre autres, la production d’œuvres musicales telles que les clips. Toutes les esthétiques ainsi que l’émergence sont concernées. Ces aides permettent à un producteur audiovisuel et à un label (éditeur de la musique) de s'associer pour déposer une demande.

Le clip vidéo de Youtube
au festival Tema

La télévision n’a plus le monopole du clip. A l’heure du numérique, des réseaux sociaux et des chaines Youtube, la vidéo musicale se développe dans tous les sens ! En 2017, le streaming vidéo représentait 65% du temps passé par les Français sur des plateformes de streaming. Dans notre étude de 2015 sur les « Rapports des jeunes à la musique à l’ère numérique », nous constations que YouTube était utilisé par 98% des jeunes ligériens pour écouter de la musique.Chaque mois, 1,5 milliard d’utilisateurs regardent des vidéos sur YouTube. Bien que l’ensemble de l’offre ne corresponde pas à de la vidéomusique, face à ce marché galopant, les labels et producteurs doivent de plus en plus se démarquer. Dépassant le concept du clip vidéo consistant à coupler de l’image avec du son, un jeune collectif parisien a pris le parti de défendre l’art du clip vidéo avec le tout premier festival du clip vidéo : le Festival TEMA.

Le dispositif vidéomusique du CNC

 

Pour l’émergence
et les projets plus
expérimentés

Orelsan - Stromae, Ultra Vomit, l’Impératice ou encore Tiny Feet font partie des 21 premiers interprètes ayant bénéficié de ce nouveau dispositif vidéomusique du CNC. Aucune limite d’esthétique n’est indiquée et une réelle volonté de soutien de la diversité est affichée. La principale contrainte est d’entrer dans une démarche de création audiovisuelle. La captation doit être une œuvre en tant que telle. Le montant des aides fluctue entre 5.000 et 56.000 €.


Pour la filière musicale
dans l’ADN du CNC

Dixit Marine Hernandez, chargée de mission au CNC : « ce dispositif, à destination de la filière musicale, est dans l’ADN du CNC ». L’enjeu est de soutenir une œuvre audiovisuelle dans le respect des conventions collectives. La démarche de création du réalisateur est au centre de la demande au travers d’une note d’intention du réalisateur, d’un synopsis, d’éléments graphiques permettant d’éclairer les intentions de réalisation et enfin du CV du réalisateur. Le deuxième axe d’évaluation est le respect du barème de rémunération. Il faut prévoir au minimum 10 jours de travail, comptabilisés sur l’ensemble des postes de création de l’audiovisuel : réalisateur, chef opérateur, chef monteur, étalonneur, animateur graphiste et chef décorateur. Le réalisateur doit avoir au minimum 4 jours de travail.

40% du budget cumulable
avec le SPPF et le FCM

L’aide financière accordée par le CNC ne peut excéder 40% du coût définitif de l’œuvre (ou de la part française de financement). Cette aide est cumulable avec d'autres financements publics. Le total des aides publiques ne peut excéder 50% du coût définitif de l’œuvre. Des dispositifs de la SPPF (Société civile des Producteurs de phonographes en France) et du FCM (Fonds pour la Création Musicale) existent également sur le financement d’œuvres vidéomusiques. A savoir que ces dernières ne sont pas considérées comme des aides publiques.

Sourdoreille, un interlocuteur en région

 

Depuis mars 2018, la commission d’attribution se réunit de manière mensuelle. Le collectif Sourdoreille, adhérent au Pôle, a déjà bénéficié de ce soutien pour la réalisation des clips d’Emel Mathlouthi et de Tiny Feet. Ces créations de vidéomusiques seront prochainement visibles. De nouveaux projets ligériens pourraient voir le jour au travers de partenariats entre producteurs audiovisuels et labels du territoire.

Les autres dispositifs du CNC

Au CNC, il existe d'autres commissions pertinentes pour la filière musicale. Les producteurs audiovisuels ont tout intérêt à se pencher sur ces dispositifs :

La commission spectacle vivant :

La commission sélective Spectacle vivant est compétente pour examiner les projets de : 
-    Adaptation audiovisuelle de spectacles 
-    Documentaire ayant trait au spectacle vivant
-    Magazine ayant trait au spectacle vivant et regroupement exceptionnels d’artistes
-    Projets soumis à l'avis de la commission en vue d'une qualification du genre

Fonds d'aide aux créateurs vidéo sur internet

CNC Talent

Ce fonds d'aide est dédié aux projets en première diffusion gratuite sur Internet.

Mis en place en octobre 2017 et régi par les articles 441-1 à 441-27 du règlement général des aides financières (RGA) du Centre national du cinéma et de l'image animée (délibération n° 2017/CA/23), ce fonds d'aide aux créateurs vidéo sur Internet est dédié aux projets d’expression originale française en première diffusion gratuite sur Internet.

Le fonds comporte deux aides sélectives avant réalisation :

Une aide à la création, jusqu'à 30 000€, pour les créateurs vidéo ayant au moins 10 000 abonnés ou ayant été primés dans un festival 1 au cours des cinq dernières années
Une aide à l'éditorialisation des chaînes, jusqu'à 50 000€, pour les créateurs vidéo ayant 50 000 abonnés ou plus.

Création Artistique Multimédia et Numérique

Dans le cadre de ses actions de soutien en faveur de la création numérique et multimédia, le CNC attache une attention particulière à la diversité des formes et des pratiques artistiques développant de nouvelles écritures, et ce dans les différents champs de la création.

Le DICRéAM encourage le développement de pratiques artistiques nouvelles, qui peuvent présenter un caractère collaboratif, participatif, et surtout transdisciplinaire, loin de tout académisme.

Il s’envisage comme un laboratoire favorisant le dialogue entre les différents champs de la création contemporaine (arts visuels, arts vivants, littérature, jeu vidéo…) à travers son soutien à des projets qui interrogent de façon expérimentale la question de l’écriture et des usages numériques.

Contacts au CNC

Tatiana Fouque,
Chargée de mission CNC,
tél. 01 44 34 13 87,
tatiana.fouque@cnc.fr


Marine Hernandez,
Chargée de mission CNC,
tél. 01 44 34 13 07,
marine.hernandez@cnc.fr

 

 

crédit photo : Laure Bourru / Sourdoreille
Tiny Feet lors du tournage avec Sourdoreille

média label Sourdoreille

Articles similaires

Actualité

Les médias et la presse en pleine mutat…

Clips, RNT, aides à la presse... de quoi sera fait l'avenir ?

La communication et les médias sont en mutation. La Radio Numérique Terrestre (RNT), dont le déploiement s’accélère, va être un tournant pour la radio. Avec l’explosion du web, les médias classiques et la presse n'ont plus le monopole de la diffusion et de l'info. La place de l’image est de plus en plus centrale. Dans ce contexte, de nouveaux disp…
Actualité

LA RNT (dab+) SE DEPLOIE EN PAYS DE LA …

Quels risques et opportunités pour nos radios locales ?

Nous vivons un tournant pour la radio numérique terrestre (RNT) en France, à travers le déploiement de la norme dab+. En retard sur nos voisins européens, malgré un quasi-consensus sur les opportunités que représente ce mode de diffusion, le CSA accélère sur ce dossier en réduisant son calendrier d’attribution des créneaux de diffusion. En Loire-A…
Actualité

Les financements de la presse

A la recherche d’un nouveau modèle économique

Les médias culturels ont-ils été oubliés par les nouveaux dispositifs d’aide à la presse du Ministère de la Culture ? Le critère éditorial concernant l’information politique et générale est excluant pour les spécialisés. Si quelques dispositifs existent notamment pour les médias de proximité, l’accompagnement ou la recherche, les médias culturels …

Annonces des adhérents

Prun' présente le Superboule
Prun' présente le Superboule
Tournoi de pétanque / Mix DJs / Vide-grenier
Vendredi 6 juillet 2018
Vendredi 6 juillet 2018
voir le teaser
1er & 2 septembre 2018
1er & 2 septembre 2018
Les siestes Teriaki - Le Mans

Le Pôle de coopération des acteurs pour les musiques actuelles en Pays de la Loire est un réseau de compétences régional. Un réseau d’acteurs qui, fort de la mobilisation des structures musicales des Pays de la Loire, agit au carrefour du monde culturel, de l'économie et de la recherche. Expérimentation, concertation, observation, valorisation et appui aux initiatives, le Pôle permet aux structures musicales d’organiser leurs coopérations et de co-construire des politiques avec les collectivités territoriales, la Région des Pays de la Loire et les services de l’État.

Ayant l'intérêt général pour finalité, à travers le Pôle, les acteurs musicaux poursuivent les objectifs suivants : cultiver la diversité musicale, développer une filière économique et responsable, et anticiper les mutations sociétales. Concrètement, l'action du Pôle se traduit par 5 missions principales. Le Pôle ressource et accompagne les acteurs et les collectivités, les informe. Il anime les réseaux, facilite les échanges d'expériences. Il coordonne des chantiers thématiques et expérimente des solutions innovantes. Il observe et valorise l’écosystème musical des Pays de la Loire. Au plus près des initiatives et des collectivités, le Pôle favorise un dialogue nécessaire permettant de trouver collectivement des solutions face aux enjeux culturels, éducatifs, sociaux, économiques et politiques, auxquels tous sont confrontées. Co-Missionné par l’État et le Conseil régional des Pays de la Loire, l’action du Pôle est cogérée par ses adhérents. Ces membres actifs sont des personnes morales, actuellement près de 120 structures. Son conseil d’administration est à l’image de la diversité des musiques actuelles.

Le Pôle / Adresse : 6 rue Saint-Domingue - 44 200 Nantes - 02 40 20 03 25

  • Authentification