^

Le réseau > Les adhérents

16 octobre 2018

Billetterie du Hellfest

"Victimes de leur succès..."

Une heure et 30 minutes, c'est le temps qu'il aura fallu au Hellfest pour vendre la totalité des pass 3 jours de l'édition 2019. Dès l'ouverture de la billetterie, de nombreux fans du festival ont vu s'afficher sur leur écran ce texte : "restez connecté sinon vous perdez votre place dans la liste". Quelques jours plus tard, les enchères montent et des revendeurs se frottent les mains. Ce 12 octobre, le Hellfest annonce porter plainte contre ces sites de revente de billets.

La problématique n'est pas nouvelle. Avec le numérique, elle prend de plus en plus d'ampleurs. En février 2018, le Prodiss a lancé une action pénale et une campagne de communication à ce sujet #Fanpasgogo. En effet, une loi du 12 mars 2012 interdit la mise en vente d'un billet sans l’autorisation de l'organisateur. L'amende est de 15.000 € et de 30.000 € en cas de récidive. :

"Le fait de vendre, d'offrir à la vente ou d'exposer en vue de la vente ou de la cession ou de fournir les moyens en vue de la vente ou de la cession des titres d'accès à une manifestation sportive, culturelle ou commerciale ou à un spectacle vivant, de manière habituelle et sans l'autorisation du producteur, de l'organisateur ou du propriétaire des droits d'exploitation de cette manifestation ou de ce spectacle, est puni de 15 000 euros d'amende. Cette peine est portée à 30 000 euros d'amende en cas de récidive"

Communiqué de Ben Barbaud
le 12 octobre sur Facebook

Bonjour a tous,

Comme certains de vous le savent, c’est assez rare de me voir prendre la plume pour communiquer avec vous de façon « officielle ». Mais je tiens à tout de même éclaircir les événements de mercredi dernier lors de la mise en vente des forfaits 3 jours du festival.

Nous comprenons la frustration qu’a dû engendrer cette vente éclair pour de nombreux fans (qu’ils soient historiques ou néophytes) mais de là à penser et colporter de fausses rumeurs il y a là un pas qu’il ne faut pas franchir. Tout un tas de raisons explique le phénomène de mercredi dernier mais pas celle de la théorie du complot qui verrait notre association pactiser avec ces sites de revente frauduleux (viagogo, Stubhub etc…) que nous avons TOUJOURS rejetés malgré leurs appels du pied !

La vérité aujourd’hui, même si elle peut sembler dure à avaler pour ceux qui n’ont malheureusement pas pu trouver leur précieux sésame, est que vous êtes chaque année de plus en plus nombreux à vouloir participer au festival et que nous ne pouvons pas/plus contenter tout le monde.

Hellfest 2014 : Sold out en 3 mois
Hellfest 2015 : Sold out en 2 mois
Hellfest 2016 : Sold out en 1 mois
Hellfest 2017 : Sold out en 10j
Hellfest 2018 : Sold out en 36h
Hellfest 2019 : Sold out en 1h30
Hellfest 2020 : *faites votre calcul*

N’allez pas croire que ma fierté de voir mon projet d’adolescent devenir ce qu’il est aujourd’hui, ne masque pas ma réelle tristesse d’entendre et de lire tous vos commentaires de déception et d'énervement. Si nous avions pu tous vous convier nous l’aurions fait avec grand plaisir !

Je veux toutefois éclaircir la situation. NON ! la moitié de la billetterie, ni même un quart, un douzième ou je ne sais quoi n’a pas été "raflé" par de mystérieux bots pilotés par les sites de revente de tickets dits de "second marché" tels que Viagogo, Stubhub ou autres.

Le succès du festival attire désormais des acheteurs individuels peu scrupuleux, voyant en lui, une bonne occasion de se faire de l’argent sur votre/notre dos. Ces revendeurs individuels placent ensuite ces billets sur différentes plateformes de revente dites de "second marché". Ces plateformes ne donnent évidemment aucune information quant à l’identité de ces revendeurs, ce qui rend le tracking de ces pass remis en vente extrêmement difficile.

Une loi francaise de 2012 interdit effectivement à quiconque de revendre des billets de spectacles ou autres de façon « habituelle », sans l’autorisation du producteur dudit spectacle. Nous devons donc faire face à cette subtilité et prouver la répétitivité de l’action. Mais comment prouver cela sans avoir les identités de ces revendeurs rapaces ? Les sites de plateformes nous cachent bien évidemment ces informations et c’est cela qui nous rend la tâche ardue...

Cependant, sachez que l’association vient en ce jour de déposer plainte contre ces sites, qui à défaut d’être considérés comme des revendeurs, sont au moins les complices de ces agissements en proposant aux revendeurs individuels d’être mis en relation avec de potentiels acheteurs. Des frais de « mise en relation » que nous appellerons des « frais de fraude » sont même facturés plus de 100€ par billets vendus ! Faisant passer les billets à plus de 500€ l’unité… la belle arnaque !

En espérant que les pouvoirs publics prennent conscience de ce véritable fléau, qui touche tour à tour, les organisateurs, les artistes et leur public. En attendant, la meilleure façon de contrer ces pratiques frauduleuses reste de ne pas tomber dans le panneau de ces arnaques, et de vous passer le mot, VIAGOGO et consorts "fuck off" !

Encore une fois et pour finir, je tiens à tous vous remercier pour votre confiance. Votre passion envers le festival n’a d’égal que votre motivation à en faire un événement irréprochable. Vos remarques quant à la mise en vente et à ses eventuelles améliorations pour les années futures ont été entendues. Ne doutez pas un seul instant de notre volonté d’améliorer ce qui peut l’être, mais gardez en tête que dorénavant l’obtention du ticket pour le hellfest sera sans doute de plus en plus ardue, et les heureux détenteurs de pass 2019 seront peut être les malheureux de 2020…

Nous assumons le fait d’être « victime de notre succès » mais pas celui d’être associés à ces fraudeurs que sont VIAGOGO, STUBHUB et autres !

Un grand merci à vous tous.

Ben Barbaud
Président et directeur de l’association Hellfest productions.

H311F357

 

Frustrés et en colère, des fans se sont laissés aller sur les réseaux sociaux. L'imagination sans limite des internautes a permis la diffusion de toutes les théories. La déception génére de nombreux reproches que ce soit sur la communication de la mise en vente, ou sur les dispositifs de contrôle. Six jours après la mise en vente officielle, des billets pour le Hellfest sont encore en vente sur le site viagogo à des montants prohibitifs. A savoir si les fans vont suivre les conseils de Ben Barbaud et ne pas les acheter.

Festivals Hellfest Productions

Articles similaires

Développement durable

Environnement et festivals

4 festivals liégriens récompensés

Le Greener Festival Award est un trophée de prestige qui récompense les festivals les plus audacieux dans leur démarche éco-responsable, parmi plus de 500 festivals internationaux. Ce 18 janvier, les lauréats, suite aux audits de 2018, ont été dévoilés lors de l'Eurosonic à Groningen. Le Dubcamp est présent pour la 2ème année consécutive. Les Esca…
Les Rendez-Vous du Pôle

Le programme des RDV du Pole de Nantes …

Découvrez les 40 intervenants des RDV du Pôle, le 31 janv. à Nantes.

Des conf’ concernant : le contrat de filière et ses appels à projets, les musiques actuelles comme patrimoine (dans le cadre de l’expo Rock ! et de Rendez-vous du Patrimoine vivant), les enjeux de coopération et d’ancrage des projets, l’insoluble équation des festivals, les vidéoclips, et des points d’actus sur les financements, le rescrit fiscal,…
Actualité

Circulaire Collomb : Contentieux et mis…

Les coûts de sécurité en question ?

​Le SMA et le Prodiss avaient engagé mi-juillet un recours gracieux contre l’instruction ministérielle du 15 mai 2018 relative à la facturation des couts de sécurité, dite « circulaire Collomb ». ​En l’absence de réponse du Ministère de l’Intérieur à ce premier recours, le SMA, toujours en lien avec le Prodiss, a donc décidé d’engager cette fois u…

Annonces des adhérents

Concert CFPM le 27 mars 2019
Concert CFPM le 27 mars 2019
Concert mercredi 27 mars 2019 Scène Michelet de Nantes à 20h30 - Entrée libre
Tranzistor #65
Tranzistor #65
L'art peut-il soigner ?
Présentation Titre RNCP
Présentation Titre RNCP
Titre CFPM de Musicien des musiques actuelles RNCP reconnu par l'Etat

Le Pôle de coopération pour les musiques actuelles en Pays de la Loire est un réseau de compétences régional qui, fort de la mobilisation des structures musicales, agit au carrefour du monde culturel, de l’économie et de la recherche. Le Pôle permet aux structures musicales d’organiser leurs coopérations et de co-construire des politiques avec les collectivités territoriales, la Région des Pays de la Loire et les services de l’État. En adhérant au Pôle, les acteurs musicaux poursuivent les objectifs suivants : cultiver la diversité musicale, développer une filière économique et responsable, anticiper les mutations sociétales.

A travers ses missions, le Pôle informe et accompagne les acteurs et les collectivités. Il anime les réseaux, facilite les échanges et coordonne des chantiers thématiques. Il observe et met en valeur l’écosystème musical dans sa diversité. Au plus près des initiatives, le Pôle favorise un dialogue nécessaire permettant de trouver des solutions face aux enjeux culturels, éducatifs, sociaux, économiques et politiques. Co-Missionné par l’État et le Conseil régional des Pays de la Loire, le Pôle est cogéré par ses adhérents.

Le Pôle / Adresse : 6 rue Saint-Domingue - 44 200 Nantes - 02 40 20 03 25

  • Authentification