^

La filière musicale > Actualité

27 novembre 2018

Circulaire Collomb : Contentieux et mission flash

Les coûts de sécurité en question ?

​Le SMA et le Prodiss avaient engagé mi-juillet un recours gracieux contre l’instruction ministérielle du 15 mai 2018 relative à la facturation des couts de sécurité, dite « circulaire Collomb ». ​En l’absence de réponse du Ministère de l’Intérieur à ce premier recours, le SMA, toujours en lien avec le Prodiss, a donc décidé d’engager cette fois un contentieux contre cette instruction ministérielle. En parallèle, l'Assemblée Nationale a désigné deux députés pour mener une mission flash.
Télécharger

Le 15 mai 2018, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a publié une instruction visant à obtenir le remboursement par les événements culturels des frais de police et de gendarmerie, jusqu’ici assurés par l'Etat. Avec cette instruction prise sans aucune concertation, il est désormais considéré que toute intervention en lien direct avec un événement est à la charge de son organisateur. Devant les vives réactions du secteur provoqué par cette décision, à la veille des festivals d’été, Gérard Collomb avait dû publier un communiqué de presse appelant les préfets à faire preuve de «discernement» dans l’application de ces mesures. Mais cette liberté d’interprétation laissée aux préfets sur le terrain a pu donner lieu à des décisions aléatoires.

Rappelant que l’article L.211-11 du Code de sécurité intérieur limite les prestations à rembourser aux prestations «de service d’ordre (...) qui ne peuvent être rattachées aux obligations normales incombant à la puissance publique », les syndicats SMA et PRODISS contestent ce périmètre missionnel et en appellent aux missions régaliennes de l'Etat. En l’absence de réponse du Ministère de l’Intérieur à un premier recours gracieux, le SMA, toujours en lien avec le Prodiss, a donc décidé d’engager cette fois un contentieux contre cette instruction ministérielle.

En parallèle de cette démarche, l'Assemblée Nationale a décidé de mener une mission flash sur « Les nouvelles charges en matière de sécurité pour les salles de spectacle et les festivals ». Deux députés, Brigitte Kuster (LR) et Bertrand Bouyx (LREM), ont été désigné co-rapporteurs de cette mission dont l'objectif est d'évaluer les charges assumées par les salles de spectacle et les festivals. Elle fait écho à cette fameuse circulaire du 15/05/2018 ayant pour objet de « clarifier les critères et les conditions de l’indemnisation et d’instaurer un processus d’échanges préalables avec les organisateurs d’événements » dite circulaire Collomb.

 

Annonces des adhérents

Nouveau single
Nouveau single
voir le clip
Tranzistor #64
Tranzistor #64
Saisons culturelles, regard en coulisses
Showcase
Showcase
Journée pro - 8/01/19

Le Pôle de coopération pour les musiques actuelles en Pays de la Loire est un réseau de compétences régional qui, fort de la mobilisation des structures musicales, agit au carrefour du monde culturel, de l’économie et de la recherche. Le Pôle permet aux structures musicales d’organiser leurs coopérations et de co-construire des politiques avec les collectivités territoriales, la Région des Pays de la Loire et les services de l’État. En adhérant au Pôle, les acteurs musicaux poursuivent les objectifs suivants : cultiver la diversité musicale, développer une filière économique et responsable, anticiper les mutations sociétales.

A travers ses missions, le Pôle informe et accompagne les acteurs et les collectivités. Il anime les réseaux, facilite les échanges et coordonne des chantiers thématiques. Il observe et met en valeur l’écosystème musical dans sa diversité. Au plus près des initiatives, le Pôle favorise un dialogue nécessaire permettant de trouver des solutions face aux enjeux culturels, éducatifs, sociaux, économiques et politiques. Co-Missionné par l’État et le Conseil régional des Pays de la Loire, le Pôle est cogéré par ses adhérents.

Le Pôle / Adresse : 6 rue Saint-Domingue - 44 200 Nantes - 02 40 20 03 25

  • Authentification