^ arrow_upward
06 September 2019

Les femmes dans la culture en Pays de la Loire

La Drac publie un rapport

La Direction régionale des affaires culturelles des Pays de la Loire a publié un rapport statistique sur la place de la femme dans la culture en région suite à la sixième édition du Printemps des Fameuses. La DRAC et les Fameuses ont en effet organisé la première rencontre sur l’égalité femmes-hommes dans la culture, réunissant 180 participant.e.s. Diverses problématiques ont été abordées autour des questions de la place de la femme dans la programmation artistique et les instances de décision.
Ce bilan statistique s’inscrit dans la continuité du Rapport Reine Prat du Ministère de la Culture publié en 2006, pointant déjà les inégalités femmes-hommes dans le milieu culturel, ainsi que des diverses politiques publiques menées en faveur depuis, comme la création du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes en 2013, le plan d’action de 14 mesures en 2016 pour le développement d’emploi de qualité dans le spectacle vivant, l’audiovisuel et le cinéma, ou encore la feuille de route Egalité (2018-2022). Ce rapport représente une première photographie indispensable du milieu à l’échelle de la région Pays de la Loire, pouvant être utilisé comme amorce d’études plus approfondies et ciblées en fonction des domaines,  ainsi qu’outil d’aide à l’orientation des politiques publiques.
 
Un premier bilan transversal du secteur cultuel en Pays de la Loire 
 
L’égalité femmes-hommes dans le milieu culturel représente à la fois une préoccupation nationale et un défi régional. Il était important, pour rendre compte de la situation en région Pays de la Loire, d’avoir un apport statistique sur la question. Afin d’évaluer la présence ou non des femmes dans l’emploi et les responsabilités culturelles, La Direction régionale des affaires culturelles des Pays de la Loire a récolté des données sur les institutions qu’elle soutient à l’échelle régionale. En croisant ces données régionales aux nationales, rapportées annuellement par l’Observatoire  de l’égalité entre les femmes et les hommes dans la culture et la communication, elle dresse ainsi un panorama du secteur culturel, questionnant la majorité des domaines : le spectacle vivant, l’archéologie, les musées, les arts plastiques, l’architecture, le livre et la lecture et le cinéma. Alors que les femmes sont souvent majoritaires dans les études supérieures, le genre semble devenir un obstacle lors de l’arrivée dans le monde professionnel. Dès lors, le constat n’est pas nouveau, mais toujours aussi édifiant : les femmes sont moins présentes que les hommes dans les institutions culturelles et artistiques en Pays de la Loire.
 
Ceci n’est pour autant pas une spécificité régionale, il y a en effet très peu de disparités quant aux données nationales. Le taux de féminisation le plus important se retrouve alors dans les postes administratifs, certains postes de direction (musées,…), ainsi que certains secteurs comme le livre et la lecture ou la danse. À l’opposé, c’est dans des domaines comme l’architecture, l’archéologie ou encore les collections réalisées dans les musées que les femmes sont les plus invisibilisées.
 
Les musiques actuelles : un faible taux de féminisation ?
 
Une part importante de ce bilan est consacrée au spectacle du vivant, notamment à la musique. Les données de 46 structures culturelles sur les 78 soutenues par la DRAC lors de la saison 2017/2018, soit près de 7 400 personnes (artistes et permanents), ont été traitées à ce sujet. Le taux de féminisation global de ces structures du spectacle du vivant est alors de 37%.
 
Dans ce domaine, là aussi, les femmes se positionnent majoritairement sur les postes administratifs, au détriment des postes techniques, de création artistique et artistiques. Les femmes restent cependant minoritaires sur les postes les plus prestigieux et à responsabilités, notamment ceux de directions des institutions aux budgets les plus élevés. Il ne s’agit pas non plus d’une spécificité régionale ici, puisque lorsque l’on compare aux données de Bretagne publiés par l’HF, par exemple, le pourcentage de structures dirigées par des femmes, est identique à celui des Pays de la Loire, soit 29%.
  
En ce qui concerne les scènes instrumentistes, les scènes de musiques actuelles seraient alors les moins féminisées. Ce faible taux de féminisation est expliqué, dans le bilan, par un choix sexué des instruments de musique lors de l’éveil musical, la formation et l’orientation professionnelle artistique.
 
Le secteur des Musiques Actuelles est illustré à travers l’exemple du Chabada, salle de concert à Angers, qui est étudié en détail. Par ailleurs, les données de l’étude Profils et conditions de vie des musiciens du Pôle analysant la part des musiciennes se produisant sur les scènes de la région par genre musical, sont mentionnées. Les genres musicaux où les femmes se représentent le plus sont ainsi les musiques du monde (30% de musiciennes) et la chanson pop folk (29%).
 
Quelles perspectives d’avenir ?
 
Avec cette publication, La DRAC propose une première photographie intéressante permettant d’étayer les réflexions et la connaissance autour de la place des femmes dans la culture en Pays de la Loire. Suite aux politiques menées par le Ministère de la Culture, il y a bien une féminisation du secteur culturel, mais celle-ci semble plutôt lente et silencieuse, les femmes faisant toujours face à un certain nombre d’inégalités.

Pour contrer ces inégalités, plusieurs initiatives collectives sont mises en œuvre dans le secteur des Musiques Actuelles comme le projet engagé Wha ! – Mentorat,  initié par Fédélima, en coopération avec des réseaux régionaux d’acteurs de musiques actuelles, ayant pour but de valoriser les modèles féminins de réussite. D'autres filières musicales se proposent de questionner à leur tour la représentation des femmes, notamment l’AJC, Grands Formats et la FNEIJMA en parrainage du Ministère de la Culture en réalisant une étude sur la représentation femmes-hommes dans le Jazz et les musiques improvisées. 

Enfin, de nouveaux champs s'ouvrent à la question, notamment l'observatoire de l’égalité femmes-hommes dans l'Economie Sociale et Solidaire, porté par CNRESS, qui lance une étude nationale sur l'égalité femme-homme dans les instances de gouvernance de l'ESS.

a c e g i n p t T u z

Articles similaires

Enquêtes thématiques

Les pratiques collectives en amateur da…

La FEDELIMA publie une nouvelle étude !

La FEDELIMA (Fédération des lieux de musiques actuelles) a publié un rapport d'étude sur les pratiques collectives en amateur dans les musiques populaires. Pour cela, elle a fait appel aux pratiquants de musiques populaires parmi ces adhérents. Une étude mixte, analysant les profils des musiciens et musiciennes, leurs pratiques, parcours individue…
Développement durable

Le dispositif Drastic On Plastic offici…

60 festivals français, dont 11 en Pays de la Loire s’engagent vers le zéro plastique …

Drastic on plastic est un dispositif porté par le collectif R2D2 visant à accompagner les festivals français dans une démarche de réduction et de suppression du plastique jetable lors de leur événement. Le dispositif a officiellement été lancé lors des Biennales Internationales du Spectacles (BIS), le 22 janvier 2020 à Nantes, et compte déjà 60 f…
La filière musicale

Etude nationale sur le développement d‘…

De nombreux enjeux à décrypter !

Les enjeux du développement d’artistes, et des structures qui y concourent, sont mieux identifiés au sein de la filière musicale depuis quelques années. Pour nourrir les réflexions et croiser les regards, la Coopération des Pôles et Réseaux régionaux de Musiques Actuelles sort une étude nationale sur le sujet. Réalisée par le Pôle et Haute-Fidélit…

Annonces des adhérents

Masterclass TONY MARTIN
Masterclass TONY MARTIN
de Hendrix à SRV
Yoann Launay en vidéo
Yoann Launay en vidéo
Voir le clip "les amis"
Note qualité 18/20 de AFDAS
Note qualité 18/20 de AFDAS
L'AFDAS décerne une note qualité de 18/20 au CFPM (décret qualité DATA-DOCK)
Le Pôle v2.0.101 is currently being updated to v2.0.101
please wait & do nothing