^ arrow_upward
09 September 2019

Bilan des festivals d'été

Fréquentation, changements de sites, circulaire Collomb, campagne "Ici c'est cool !"

L’été a débuté avec le communiqué « festivals, vous n’êtes pas là par hasard ! » partagé par + de 75 festivals. Concentration, concurrence accrue, inflation des coûts, contraintes législatives et de sécurité... les organisateurs de festivals naviguent dans un contexte de plus en plus délicat. A l’heure des bilans, le Pôle revient sur l’été des festivals, avec des indicateurs quantitatifs, qualitatifs et un retour sur la campagne de prévention des comportements inappropriés « Ici c’est cool ! ».

Même si les festivals Levitation, Scopitone, le Chainon Manquant ou encore les nouveaux VandB Fest et Hip Op session Reboot se dérouleront dans les semaines qui viennent, la rentrée correspond à un premier bilan de la saison estivale des festivals. L’année 2019 a débuté à guichets fermés avec les succès de fréquentation des 3 éléphants et du Hellfest. Poupet a également fait plusieurs complets (12 soirées sur 14 en tout). Plusieurs festivals ont battu leur record de fréquentation : la Nuit de l’Erdre (54.000 festivaliers), le Dubcamp (29.000 festivaliers) et L’ère de Rien (2.700 festivaliers).

A l’heure du bilan, l’économie revient au centre !

A l’inverse, pour les 20 ans du festival, l’organisation au Foin de la Rue a accueilli moins de festivaliers que les années précédentes. « Après chaque édition, on fait le bilan. Il y a moins de monde depuis plusieurs années. La situation financière de l’association est bonne, sinon, on ne ferait pas ça depuis vingt ans. Maintenant, ce n’est pas qu’une question d’argent. On fonctionne à l’envie. Cette année, on a senti beaucoup d’affection et d’élan. Ce n’est pas prévu que le festival s’arrête ! Si à un moment, on doit réduire la voilure ou faire autrement, on verra. Ensemble. Mais on sait que quand on veut, on peut ! » explique l’organisation dans une interview à Ouest-France.

La météo a également joué un mauvais tour, pour la 2ème année consécutive, au festival les Mouillotins. A l’heure du bilan, le retour financier est compliqué et le format de l’été 2020 pourrait être revu avec une formule moins coûteuse.

La 4ème édition du festival Impact au Mans a également eu un bilan mitigé. S’il s’agit d’un véritable succès d’estime avec une première dans le stade MMArena, l’équation financière n’était pas à l’avantage des organisateurs. Un kiss kiss bank réussi a permis à l’association de se donner les moyens pour continuer d’impacter (5.278€ récoltés sur les 5.000€ attendus).

De son côté, le City Trucks n’aura pas eu le temps de voir son édition 2019 se dérouler. Un mois avant le festival, la société de production a fait paraître un communiqué de presse annonçant l’annulation du festival. « La poursuite de l’activité du festival augmenterait gravement le passif qui est en train de naître. Afin d’éviter d’aggraver la situation financière du festival il est urgent de renoncer à l’édition 2019 du City Trucks Festival et de le placer sous protection du tribunal dans le cadre d’une procédure collective afin de garantir les droits de chacun. »

La fréquentation n’est pas le seul indicateur de réussite

Le bilan d’un festival ne peut se réduire à son unique plan comptable. Ces événements culturels sont aussi des curseurs de développement des territoires au travers de leur utilité sociale. Le premier indicateur peut se résumer au besoin de convivialité et de fête. La vue des after-movies de la soirée « Poupet déraille » atteste tout simplement du besoin des populations à vivre des temps festifs, des temps qui fédèrent.

La cohésion entre les participants se visualise également au travers de la vie bénévole et de la durée des projets. Malgré les difficultés, les Mouillotins sont actifs depuis 18 ans. Mégascène fêtait ses 30 ans et la programmation a permis à toutes les générations de s’y retrouver. Henri dès partageait l’affiche avec les légendaires Trust ou le rappeur Damso. Pour leur 20 ans, les organisateurs du Foin de la Rue ont prolongé le festival avec une 3ème soirée réservée aux bénévoles de toutes les éditions.

Les événements musicaux de plein air sont aussi le moyen d’animer les territoires avec des rendez-vous réguliers sur l’été. Un singe en été a proposé de nombreux temps forts de mai à août dans la ville de Mayenne (siestes musicales, soirées concerts le jeudi, week-end festivalier…). De la même manière, Tempo Rives (Angers), aux Heures d’été (Nantes) et R.Pop (La Roche-sur-Yon) ont rythmé l’été avec respectivement, 19, 30 et 11 rendez-vous gratuits.

L'événementiel permet aussi de valoriser un travail au long cours d’acteurs sociaux. L’idée de départ du festival le Rêve du Loup était de créer des liens entre les habitants du quartier, de changer le regard sur les différents publics, et d’ainsi favoriser une identité de quartier. L’équipe des Barons Perchés en est à sa 4ème édition grâce à un travail tout au long de l’année avec la MAJ (maison d’accueil de jour) de l’association Francisco Ferrer accueille des personnes sans domicile fixe et leurs locaux sont installés dans le quartier Dalby (Nantes).

De nouveau sites et de nouvelles installations

Les festivals sont des villes éphémères. Chaque année, ils doivent se réinventer, ré-enchanter l’espace public en organisant leur site, leur scénographie. Les Escales ont vécu une véritable mutation avec la démolition de la salle Jacques-Brel. Une nouvelle configuration a dû prendre forme. Des nouveaux espaces ont été créés dont un les pieds dans le sable. La presse a d’ailleurs désignée la nouvelle grande roue comme 1er coup de cœur du festival, devant les artistes.

Le festival Terra Incognita a connu lui un déménagement. Le rendez-vous estival a quitté la ferme familiale, à l’écart du bourg, pour un nouveau site, au cœur du village, dans les champs. Cela a permis au public de s’approprier un espace familial et gratuit ouvert le samedi après-midi : « Ce village ».

Quant à l’équipe de Paco Tyson, elle a dû faire preuve d’adaptation. Pour des raisons administratives, le festival s’est retrouvé dans l'impossibilité de tenir son événement sur le terrain qui lui était destiné. Dans l’urgence, la programmation a été redéployée sur les nombreux lieux de la ville de Nantes. Les amoureux d’électro et du festival ont eu de quoi se rattraper avec 2 soirées estivales réussies. La première à Transfert est devenue un rendez-vous pour la fête nationale au balcon. Fin août, l’équipe de Paco Tyson a remis le couvert en s’installant à Saint-Sebastien sur Loire, pour un Parc au Tyson, sur l’île Forget.

La circulaire Collomb ou l’épée de damocles

Cette saison estivale a été également été marquée par la volonté de certaines autorités préfectorales et de gendarmerie d’appliquer l’instruction ministérielle Collomb en Pays de la Loire. Pour rappel, cette instruction ministérielle parue en mai 2018 visait à organiser et généraliser la facturation de la présence des forces de l’ordre aux organisateurs. Au printemps et en début d'été, une demi-douzaine de festivals des Pays de la Loire se sont vu proposer conventions et devis, ceci exclusivement en zone rural et dans 3 départements différents : en Mayenne, en Loire-Atlantique et en Maine-et-Loire. Ces propositions ont été faites dans des délais extrêmement courts, sans réel débat préalable sur les besoins et la nécessité d’une intervention complémentaire de la gendarmerie, alors que les organisateurs voient déjà croître les coûts liés à la sécurisation de leurs événements.

 

Aucune de ces conventions n’ont finalement été signées, et à notre connaissance, aucune facturation n’a été effective en région, cet été. Les collectivités partenaires, la préfecture régionale et la DRAC ont été interpellées sur les questions que pose ce principe de facturation, en termes d’équité, en termes économiques. L’application de cette circulaire in-sécurise en effet les organisateurs, et contribue à fragiliser des projets d’utilité sociale dont tout le monde s’accorde à dire qu’ils sont essentiels à dynamisation des territoires.

"Ici c’est cool" : réussite de cette campagne contre les violences

Lors des Rendez-Vous du Pôle au festival Les 3 éléphants à Laval, 25 festivals des Pays de la Loire ont présenté et testé une campagne contre les violences à caractère sexuel, sexiste, raciste et homophobe. Cette campagne de sensibilisation, réalisée par l’agence Adamytes, à partir de créations de Marine Bouvier et des photographies du studio Oioo Nantes, bénéficie du soutien de la Préfecture des Pays de la Loire (Direction aux droits des femmes et à l’égalité) et de l’appui du Pôle de coopération pour les musiques actuelles en Pays de la Loire.

Tout au long de l’été, de nombreux lieux et événements festifs situés sur l’ensemble du territoire national ont rejoint cette initiative de prévention. A la fin de l’été, 83 structures s’associent contre toutes les violences au travers de cette campagne (36 en région Pays de la Loire). Près de 1.600 affiches ont été collées sur les événements. Des encarts sont apparus dans de nombreux programmes festivaliers (Dubcamp, Rockomotives, Xtrem Fest…) ou de Smac (Superforma, Aeronef…). Et un spot vidéo a été diffusé sur de nombreux écrans géants tels que ceux de La Nuit de l’Erdre, Poupet ou encore dans le hall de la tour Bretagne face à la file d’attente pour accéder au bar panoramique, Le Nid.

Malheureusement, des actualités (au Hellfest et au Dubcamp) sont venues renforcer les volontés d’agir pour prévenir et limiter les risques de violences, et lorsque cela est nécessaire accompagner les personnes qui en sont victimes. Un travail de fond a été entamé. De nouveaux outils sont expérimentés (formations des équipes et des bénévoles, formations des prestataires de sécurité et des associations de prévention, points « écoute » et maraudes, outils d’informations et recommandations à destination des publics...) Il faut encore aller plus loin dans la démarche. La campagne « Ici c’est cool ! Les lieux et événements festifs s’associent contre toutes les violences » constitue l’une des première pierre d'un édifice qu'il reste à consolider ensemble, pour ne pas laisser la violence pourrir l’ambiance !

 

crédit photo : Parc au Tydon - Facebook Paco Tyson

Annonces des adhérents

Podcast Metal
Podcast Metal
Metal studies Recherches d’Enfer
Ici c'est cool
Ici c'est cool
Ne laissons pas la violence pourrir l'ambiance
Formation Monter en chapiteau
Formation Monter en chapiteau
du 14 au 18 septembre
Le Pôle v2.0.101 is currently being updated to v2.0.101
please wait & do nothing