^ arrow_upward
17 June 2020

Portraits déconfinés (6/16)

Les collectifs d'artistes

Un mois après le déconfinement, les collectifs d’artistes sont toujours aussi perplexes quant aux suites de la crise du Covid-19 pour leur secteur. Loin d’être en panne de projets et d’opinions, ils emmènent des réflexions pour faire face aux reports de dates et aux incertitudes futures. Zoom avec cinq collectifs d’artistes.

Des plannings bouleversés

« On est passé d’un moment très énergique à plus rien » résume Benjamin Riou, co-directeur de la Cie Comptoirs du Rêve. Pour tous les collectifs artistiques, le confinement s’est traduit par un arrêt brutal des représentations, répétitions, résidences, ateliers et autres chantiers collectifs qui tournaient à plein. Cette période suscitant « un déplacement de dynamique » selon Guillaume Hazebrouck, fondateur de la Cie Frasques, a été vécue différemment suivant les artistes, entre créativité et composition, relationnel et logistique familiale… Mais la crise les a surtout contraints à s’atteler aux tâches administratives, à rester en veille d’informations et à gérer les équipes au quotidien. « Il y a eu des configurations différentes à chaque fois, notamment des reports de dates pour les festivals, des annulations sèches et des cas de figure plus complexes où les organisateurs proposaient des annulations puis des re-déplacements. Ça a été une gestion pénible » relate Xavier Thibaud des collectifs 1name4acrew et Flux-Prod. Aujourd’hui, certains comme Samuel Monge du collectif Kontrat-Dixion craignent potentiellement « des pertes de revenu non négligeables ». D’autres s’inquiètent de cette paralysie événementielle et de l'impact pour les « artistes hors des radars et des schémas habituels » dixit Guillaume Hazebrouck, privés de leurs dates festivalières et très impactés par la fermeture des bars.

Le besoin de jouer devant un public

Malgré tout, ce moment de flottement a fait mûrir des réflexions fertiles, en atteste le projet Kiosk emmené par le musicien Guillaume Hazebrouck, dont l’idée est de proposer une série de concerts plein air cet été. « Malgré les aspects négatifs du confinement, cette période nous a fait revenir à l’essentiel de nos métiers » admet le compositeur. Renouer le lien avec le public est leur désir commun le plus manifeste. Dès le déconfinement, les musiciens et comédiens ont d’ailleurs repris le chemin des répétitions, résidences et ateliers. « C’est une période paradoxale car nous avons rarement eu autant de projets » s’étonne Benjamin Riou en évoquant des demandes de crèches et écoles. À l’image d’Ezra, le directeur artistique de la Cie Organic Orchestra, qui balance entre une « période inertielle avec des ralentissements importants sur les projets d’action culturelle et les financements » et une phase où les partenaires ont « gonflé les propositions estivales », pour un spectacle de petite jauge qui « colle pas mal aux programmations naissantes, d’urgence ». Mais la reprise se fait toujours dans des conditions particulières, comme le raconte Samuel Monge qui intervient auprès de groupes très restreints et sans possibilité de restitution publique : « On respecte symboliquement le protocole pour rassurer le public, on est obligé de cellophaner le matériel, de désinfecter, de tenir nos distances (…) mais on n’envisage pas les pratiques artistiques et la culture avec des gestes barrières ad vitam aeternam ».

Des attentes pour un avenir clairvoyant

Les assouplissements sont aujourd’hui prévisibles, cependant pour voir plus loin, les attentes se tournent légitimement vers le gouvernement. « C’est anxiogène car rien ne vient et les intermittents attendent toujours le décret d'application sur leur régime spécifique » s’inquiète Xavier Thibaud, « ça devient difficile de s’organiser sans visibilité, sans annonces claires et sans savoir vers qui se tourner ». Dans ce flou, les critiques fusent. Sur la « gestion centrale » de la crise qui se fait « sans concertation suffisante » pour Ezra.

Vers de nouveaux modes de programmation

L’optimisme n’est pas encore de mise et beaucoup s’inquiètent pour les accompagnements plus lointains et tout l’écosystème artistique qui va pâtir de la fermeture ou lent redémarrage des cafés. Mais avec la créativité dont font preuve les artistes, d’autres modes sont en voie d’accélération. Selon Benjamin Riou, « demain il faudra adapter énormément les modèles de diffusion et les formats de spectacles », ce que partage Ezra qui croit aujourd’hui davantage « à un rapport plus l’intime au spectacle vivant » et aux « circuits courts ». Xavier Thibaud préconise à ce titre « un vrai dialogue à engager avec les festivals et les salles sur la mise en valeur des projets au sein des territoires ». Si la « volonté de travailler collectivement, en bonne intelligence » avec la force des réseaux semble aussi être la dynamique à faire perdurer pour Guillaume Hazebrouck, il n’en reste pas moins qu’avec la redistribution des aides, « la logique de réseau risque de renforcer des structures déjà bien en place et de laisser sur le carreau beaucoup d’acteurs locaux qui font un maillage de terrain » d’après Samuel Monge.

article écrit par le Scéno
photo : Organic Orchestra - Oniri : spectacle itinérant en autonomie d'énergie

a c e g i n p t T u z

Articles similaires

Portraits d'acteurs

Portraits déconfinés (9/10)

Les lieux pluridisciplinaires

Fermeture impérative, reprise en demi-teinte, avenir à préciser… Secoués par la crise sanitaire, les lieux pluridisciplinaires tâtonnent encore pour poursuivre leurs activités, mais veulent croire à un retour à la normale. Flash-back sur trois mois troublés.
Développement durable

Capsules vidéos

Direction Technique & Développement Durable

Zébulon Régie profite de cette période pour partager des capsules vidéos pédagogiques sur la Direction Technique & le Développement durable
Portraits d'acteurs

Portraits déconfinés (8/16)

Les écoles de musique

Parvenu à une période charnière, le confinement a fortement bouleversé les écoles de musique. Obligées d’assurer le suivi des élèves et la charge administrative, elles s’interrogent aujourd’hui sur le taux de réinscription et les mesures sanitaires de la rentrée. Plan de situation après trois mois de crise sanitaire.

Annonces des adhérents

Podcast Metal
Podcast Metal
Metal studies Recherches d’Enfer
Ici c'est cool
Ici c'est cool
Ne laissons pas la violence pourrir l'ambiance
Appel à projets radios
Appel à projets radios
Saison 20-21 Jet FM
Le Pôle v2.0.101 is currently being updated to v2.0.101
please wait & do nothing