^ arrow_upward
30 July 2020

Portraits déconfinés (16/16)

Les festivals

Un été sans festival, c’est acté, souvent dans la douleur et l’urgence. Mais que se passera-t-il à la rentrée ? Comment les organisateurs ressortiront-ils d’une année noire ? Pourront-ils organiser leurs festivals à l’automne ? Si l’avenir est incertain, un point est indispensable : « On ne peut plus improviser. Il est indispensable d’avoir un cadre clair, des définitions précises et des réponses en amont. Il n’est pas possible d’annuler en 1 mois. »

« On y croyait ! » avoue Gabriel Massei, chargé de communication pour La Nuit de l’Erdre, festival bien connu des Nantais sensé se tenir du 26 au 28 juin 2020. Lorsqu'Emmanuel Macron annonce, le 16 mars dernier, un confinement d’une durée de 15 jours, les organisateurs de festival sont encore nombreux à espérer. Remplacer les artistes internationaux, dont la venue était compromise par la fermeture des frontières, est encore une option envisageable à ce stade.

 

Pourtant, certains signes ne trompent pas. Thierry Bidet, du festival Les Z’Eclectiques sent le vent venir. Après l’annulation de la “collection printemps” du festival, le doute s’empare de l’équipe qui rétropédale alors. La suite des événements vient malheureusement confirmer les premiers signes.

Une période de flottement

Confinées, mises en télétravail tous azimuts pour assurer la bonne tenue de leurs festivals, les équipes organisatrices ont malgré tout été prises à revers le 14 avril dernier. « On a eu trois semaines de flottement un peu bizarre, puis il y a eu l’annonce de l’annulation des festivités de l’été » se rappelle Steven Jourdan, programmateur du festival Un Singe en Été à Mayenne. Chacun accuse le coup : « Ça a été progressif, peu à peu c’était dans les têtes de tout le monde… Malgré tout, quand c’est devenu officiel, ça a fait mal ! » confie Gabriel Massei.

 

Les équipes n’ont pas attendu pour se mettre au travail : tenir informé le public, rembourser des billets, réfléchir à l’après… . « Nous avons été très occupés, on n’a pas vraiment eu de temps mort durant cette période » assure Thierry Bidet. Si le festival mayennais Un Singe en Été a très vite suspendu sa vente de billet, La Nuit de l’Erdre a quant à lui écoulé plus de 50 000 billets. « On n’avait jamais vendu aussi vite ! » affirme le chargé de communication du festival. Mais malgré quelques couacs, les organisateurs ont travaillé d’arrache-pied pour lancer le processus de remboursement.

Essayer… toujours essayer pour au final : annuler ?

Annuler purement et simplement ? Reporter complètement ? Reporter partiellement ?

De son côté, La Nuit de l’Erdre n’a pas eu le choix : il fallait annuler. Mais le report d’un maximum d’artistes initialement prévus dans la programmation 2020 s'avère être la solution privilégiée. « Beaucoup de nos artistes pourront être présents en 2021 ! » assure le représentant du festival. Les Z’Eclectiques dont la collection Printemps est totalement annulée ont également choisi de reprogrammer trois des six artistes sur sa collection Automne.

 

Steven Jourdan, dont le festival s’étend tout l’été avec différemment formats, aura passé l’été à annuler. « Suite aux annulation, on a tout essayé pour réussir à faire quelque chose. Début juillet, on a obtenu l’autorisation de la préfecture et on a réussi à reprogrammer 80% des artistes sur sept dates, du 13 août au 19 septembre 2020. C’était un gros travail pour imaginer des soirées de concerts en plein air tout en respectant les protocoles.  Au final, le 24 juillet, un nouvel arrêté interdit ces nouvelles formules. Et le 27 juillet, c’est reparti, on fait des mails d’annulation. Au-delà du financier, le plus dur, c’est de garder le moral » affirme-t-il.

 

L’équipe des organisateurs du festival Bebop quant à elle, se retrousse les manches pour que l’accueil des festivaliers se fasse dans les meilleures conditions possibles. « Notre festival se tient début novembre, et nous voulons absolument y aller » affirme le président Bruno Le Roy avant d’ajouter « mais seulement si l’accueil du public n'est pas dégradé : nous acceptons parfaitement les règles sanitaires, mais pas de mètres carrés à respecter ou d’annulation du bar ! ».

Un manque de directives

Préoccupé, Bruno Le Roy souhaite la mise en place d'une véritable réglementation. « On nous dit qu’il faut tout faire repartir, mais dans le monde de la culture, on ne nous donne aucune directive ! ». À l’instar de la fête de la musique qui s’est déroulée ici et là malgré des ordres parfois contradictoires, les festivals restent également dans le flou. « On entend "allez-y, mais faites attention", j’aimerais bien savoir ce que veut dire "faites attention" » s’inquiète Bruno Le Roy. Pour les quatre responsables de festival, c’est le règne de l'inconnu. Concernant l’embauche, la confirmation des artistes ou encore le déroulement concret des festivals, tout est en attente. À quand de nouvelles annonces ?

Redoubler d’efforts

La crise sanitaire aura profondément agité le monde des manifestations estivales. « Entretenir la flamme dans ces conditions, c’est un exercice inédit ! » affirme Gabriel Massei. Il faut continuer à mobiliser les bénévoles, gérer la trésorerie, trouver des solutions avec les artistes, rassurer les mécènes et les partenaires… Et si l'on évoque la possibilité d'un « festival digital », la réponse des quatre responsables est unanime : « Ce n’est pas l’ADN du spectacle vivant ! »

article écrit par Grabuge
photo : LA Nuit de L'erdre crédit Olao

 

a c e g i n p t T u z

Articles similaires

Actualité

Article 25

Vers une adoption de la loi ce jeudi 15 avril

Après le vote du Sénat, le 18 mars dernier, la loi renommée "Loi pour une sécurité globale préservant les libertés" a été validée ce 7 avril, en commission mixte paritaire. Son article 25 qui permet que des policiers et des gendarmes puissent entrer dans les lieux culturels avec leurs armes, et cela même en dehors de leur temps de service est donc…
Actualité

Transition numérique dans l'ESS

La CRESS Pays de la Loire publie un dossier

Quelle place pour l’ESS dans le plan de relance numérique national ? Comment accélérer la transition numérique de l’ESS et avec quels moyens dédiés ? Outre l’outillage et la montée en compétences des structures de l’ESS, le numérique pose des questions éthiques et solidaires. Ce dossier thématique défriche ces questions en soulignant les travaux e…
Actualité

Appels à projets Salles mômes

Lancement de la 2ème édition

Dans le cadre de la seconde édition de l’appel à projet “Salles Mômes” porté par la Sacem, le réseau RamDam met en lien les équipes artistiques en création jeune public et les salles de spectacle en recherche de projets à accompagner (co-production, accueil en résidence) pour permettre leur candidature au dispositif. Tout projet accompagné par une…

Annonces des adhérents

Appel à projets radios
Appel à projets radios
Saison 20-21 Jet FM
Ici c'est cool
Ici c'est cool
Ne laissons pas la violence pourrir l'ambiance
Formation Monter en chapiteau
Formation Monter en chapiteau
du 14 au 18 septembre
Le Pôle v2.0.101 is currently being updated to v2.0.101
please wait & do nothing