^ arrow_upward
24 September 2021

Les lieux de pratiques musicales

une étude du Pôle sur l'enseignement, la répétition et l'enregistrement

Les lieux d’enseignement musical, les structures de répétition et les studios d’enregistrement sont des maillons essentiels de l’écosystème musical à la fois pour les territoires et pour les parcours de musicien. Le Pôle, avec l'appui de ses partenaires et adhérents, publie une étude à ce sujet afin de mieux identifier l'ensemble des acteurs culturels dédiés aux pratiques musicales, appréhender leur diversité et donner à comprendre leurs enjeux artistiques, économiques et sociétaux.

La région des Pays de la Loire est un territoire musical. Près de 400 000 personnes y jouent de la musique en amateur*. Selon notre étude de 20152, près d’un jeune ligérien sur cinq pratique un instrument. Les structures qui accueillent ces pratiques constituent une large part de la filière régionale et sont essentielles à sa vitalité. En effet, les écoles de musique et les studios d’enregistrement ou de répétition sont les premiers maillons du parcours de création et de diffusion, sans lesquels rien n’est possible pour les artistes. Aujourd’hui, les acteurs qui animent ces lieux constatent une évolution vers plus d’autonomie et d’individualisation des pratiques. Ils désirent mieux appréhender ces tendances. Cette étude permet de faire le point sur les conditions d’accueil des pratiques musicales et vise à partager les enjeux.

1 - Source : Le Pôle ; Estimation à partir de l’Enquête Pratiques culturelles 2018, DEPS, Ministère de la Culture, 2020.
2 - Rapports des jeunes et la musique à l’ère numérique, Le Pôle, 2015.

Les principaux enjeux

Selon l’étude « Cinquante ans de pratiques culturelles en France* », la culture a pris une place croissante dans le quotidien des Français et l’écoute de musique se développe. Cependant, les pratiques en amateur tendent à s’essoufler et la pratique musicale n’échappe pas à cette réalité. En Pays de la Loire, selon notre étude précédente « Vous êtes musiciens ? »*, l’âge moyen des musiciens amateurs est de 34 ans. Et si l’apprentissage encadré reste important dans l’enfance, on note un fort abandon de la pratique instrumentale à l’entrée dans l’âge adulte*.

Au cours de cette étude, données et témoignages ont confirmé la tendance d’un éloignement des 18-24 ans des lieux de pratiques musicales. Cette tranche d’âge ne représente notamment que 3% des inscrits des écoles de musique observées (cf. page 5). Cela s’explique par les caractéristiques des structures : politiques tarifaires, projets d’établissement, communication… ou selon des raisons plus sociétales : home-studios, concurrence des loisirs, individualisation des pratiques, éloignement des institutions…

Mutation & émergence de nouvelles pratiques

Nombre d’acteurs dédiés aux pratiques musicales sont en réflexion, car le fonctionnement habituel de leurs lieux est aujourd’hui bousculé : nouveaux usages - notamment des plus jeunes, évolution de la popularité de certaines esthétiques, démocratisation du matériel... De plus en plus de pratiques se font en dehors de la sphère publique, dans des cercles restreints. Cela peut aussi questionner les collectivités territoriales sur la façon dont elles peuvent prendre en compte les formes actuelles d’expression et les valoriser dans l’espace public en permettant à la fois de la rencontre et de la transmission. Il peut s’agir pour elles de mieux reconnaitre les droits culturels des personnes tout en favorisant la cohésion dans les bassins de vie.

L'accompagnement

Les lieux dédiés aux pratiques musicales cherchent à adapter leurs projets pour répondre à ces évolutions. L’accompagnement des projets peut représenter un levier pour consolider la relation aux musiciens, tout en favorisant des formes de socialisation des pratiques à travers les rencontres avec des intervenants ou simplement les échanges avec d’autres artistes. Il s’agit de créer les conditions de relation, voire d’effervescence, favorable à l’apprentissage et au partage d’expériences. La formalisation de cet accompagnement devient stratégique pour proposer un cadre adapté à différents types de projets. Dans cette perspective, la question des compétences et des ressources humaines se pose.

Interconnaissance, visibilité et coopération

La mutualisation et les coopérations peuvent être des solutions face aux contraintes de moyens. Construire des complémentarités permet d’assurer collectivement l’offre en fonction des attentes et des parcours des musiciens. Pourtant, nombre d’acteurs témoignent des difficultés à s’inscrire dans des dynamiques collaboratives. Le manque d’interconnaissance entre les champs de l’enseignement, de la répétition et de l’enregistrement est identifié comme un frein. A cela s’ajoute un besoin de visibilité des projets sur les territoires.

1 - Lombardo Philippe, Wolff Loup, 2020, « Culture et Études : cinquante ans de pratiques culturelles en France ». Tableau 1 : Évolution des pratiques culturelles de 1973 à 2018.
2 - Le Pôle et la Fraca-Ma, 2017, étude « Profils et conditions de vie des musiciens ». Extrait : « L’âge moyen des musiciens est de 35 ans. 50% des musiciens ont entre 27 et 41 ans. »
3 - Fedelima, 2020, étude « Pratiques collectives en amateurs ». Extrait : « À l’échelle nationale, la proportion de musiciens ayant démarré la pratique instrumentale avant l’âge de 15 ans s’élève à 70%. (...) En France, un musicien sur cinq abandonne la pratique instrumentale avant l’âge de 15 ans et plus d’un sur deux y met un terme entre 15 et 24 ans. »

 

Le Pôle remercie, pour leur participation à cette étude, l’ensemble des acteurs de la filière qui ont pris le temps d’y répondre ainsi que les structures qui ont contribué à construire et relayer les questionnaires. Un remerciement tout particulier est fait aux équipes du Collectif RPM, de Mayenne Culture, de Musique et Danse en Loire Atlantique, du département de la Sarthe et de Vendée, de la ville d’Angers, de l’Elastique à Musique, de l’École de musique de Loire Divatte, de la Maison des Arts de Saint-Herblain, de l’École de musique et de danse de Vertou, de Superforma, d’Ohm Studio, d’Adjololo System, de Stereolux, de Trempolino, des Z’Eclectiques, de Birdland, du Garage Hermétique, du Conservatoire de Cholet, de l’École de musique Olivier Messiaen, de la Balinière, de l’École intercommunale de musique et de danse de Fontenay-le-Comte, de l’École de musique intercommunale Sud Vendée Littoral, du Conservatoire de Laval, de l’Établissement d’enseignements artistiques du Pays de Craon, du Conservatoire de Château-Gonthier, de la CitéZarts, du Conservatoire à rayonnement intercommunal de Sablé-sur-Sarthe, du Jam, de Paï Paï, d’Aubin d’Son, du 6par4, du Silo, Collectif Øpéra et du Mix à l’eau de mer.

Merci également à Cédric Charrier - cedriccharrier.fr pour l’illustration de couverture (photo prise au Silo - le Mans).

Annonces des adhérents

Ici c'est cool
Ici c'est cool
Ne laissons pas la violence pourrir l'ambiance
Podcast Metal
Podcast Metal
Metal studies Recherches d’Enfer
Formation radiophonique
Formation radiophonique
calendrier 2020
Le Pôle v2.0.101 is currently being updated to v2.0.101
please wait & do nothing