^

La filière musicale > Actualité

02 février 2015

Le FCM dépoussière ses dispositifs

Le FCM remet à plat ses dispositifs d'aides dans une volonté de remettre l’artiste au centre, de s’adapter aux nouveaux modes de production et d'agir en complémentarité avec les sociétés civiles ou encore le CNV. Aussi certaines aides se voient supprimés (aide aux festivals Export, aide aux tournées) pour voir de nouvelles apparaître... Le Point:

DISQUE « AUTRES MUSIQUES » (jazz, musique du monde, traditionnelle, classique, contemporaine, musique pour enfants)
 
Ce programme est reconduit quasiment à l’identique.
 
À noter quelques évolutions dans les critères d’acceptation :
-  le demandeur devra avoir au minimum deux références d’artistes différents à son catalogue,
- une association seule pourra faire la demande (plus d’obligation de coproduction ou de licence avec une structure commerciale),
- une distribution numérique seule est acceptée (un contrat co-signé est exigé), Seront refusées les distributions qui seront déconnectées des recettes sur les ventes…
 
 
DISQUE DE VARIÉTÉS
 
Ce programme est reconduit quasiment à l’identique mais avec désormais l’acceptation d’une seule distribution numérique (un contrat co-signé est exigé) Seront refusées les distribution qui seront déconnectées des recettes sur les ventes…
 
Le plafond de l’aide à 15.000€ est supprimé, mais celui à 30% sur le budget (rémunérations + frais d’enregistrement + post-production hors la fabrication et la promotion) est conservé. D’autre part, est également conservé la limitation à 50% du montant total des subventions accordées par les organismes professionnels sur le budget total.
 

DISQUE AUTOPRODUIT (NOUVEAU PROGRAMME)


Ce programme concerne tous les types de répertoires.
Il porte sur un premier enregistrement d’au moins cinq titres, d’une durée minimum de 20 minutes. Un artiste ayant déjà signé avec un label auparavant ne peut déposer un dossier.
Le porteur de projet doit bénéficier d’un contrat de licence, de co-production ou de co-exploitation avec un label ET/OU un contrat avec une autre structure professionnelle de la filière musicale (éditeur, producteur de spectacle, tourneur).
Il est possible d’inclure des frais de production audiovisuelle dans le prévisionnel (pour la réalisation d’EPK par exemple…)
 
 
SPECTACLE VIVANT VARIÉTÉS
 
Dans une logique de complémentarité avec le CNV, ce programme est supprimé. Un programme d’aide à la pré-production est proposé en remplacement.
 
 
SPECTACLE VIVANT AUTRES MUSIQUES
 
Ce programme est reconduit dans ses grandes lignes avec deux modifications :
 
·      Dans un souci de complémentarité avec le Bureau Export, l’Adami et la Spedidam, les dates à l’export ne sont plus éligibles.
·      Une actualité discographique est toujours exigée mais est acceptée une et seule distribution numérique (un contrat co-signé est exigé).
 
 
PRÉ-PRODUCTION SCÉNIQUE « VARIÉTÉS » (NOUVEAU PROGRAMME)
 
Cette commission a pour mission le soutien à la pré-production scénique d'artistes, dans le cadre la création et de la diffusion de projets de variétés.

Le projet doit réunir un producteur de spectacle vivant titulaire d’une licence d’entrepreneur de spectacle et un lieu d’accueil.
Ce programme s’inscrit dans une démarche de développement en vue d’une exploitation scénique du projet.
 
 
MUSIQUE EN IMAGES (ANCIENNEMENT « VIDÉOMUSIQUE »)
 
La création de ce programme qui répond à la réalité audio-musicale d’aujourd’hui, entraine de facto la suppression du Fonds Audiovisuel Musical.
 
Ce programme s’adresse aux producteurs phonographiques ou éditeurs ayant un projet de développement de carrière d’un artiste ou groupe d’artistes, pour lequel un travail sur l’image est nécessaire. Il peut comporter différents formats audiovisuels (clips, EPK, portraits, captations partielles de concerts…), destinés à une diffusion web et/ou télévisuelle dans un intervalle d’un an à compter de la demande de subvention.
La demande doit au moins porter sur la production d’un clip.
La notion d’investissement et de stratégie marketing est prépondérante.

FORMATION – AIDE AUX ÉCOLES DE MUSIQUE
 
Ce programme mis en place dès la création du FCM répondait, à l’époque, à l’impérieuse nécessité d’apporter une aide financière et une reconnaissance professionnelle de la filière à un tout nouveau réseau d’écoles de musique qui se créait alors.
Ces écoles bénéficient de nos aides au fonctionnement depuis plus de 25 ans pour certaines d’entre elles, et, depuis leur création pour certaines autres.
De surcroit, nos aides n’étant pas « fléchées », leur impact est difficile à évaluer, d’autant que le montant moyen accordé représente une part infime du budget. Il est donc décidé de supprimer ce programme et d’intervenir plus particulièrement sur l’insertion et la promotion professionnelle, et de cibler des actions spécifiques, plutôt que de continuer à aider au fonctionnement.
Les aides aux master-classes et à la promotion/développement professionnel semblent correspondre à un type de soutien efficace et adapté aux besoins de la filière.
 

 
FORMATION - MASTER-CLASSES
 
Ce programme est inchangé.
Les écoles de musique qui, du fait de nos aides au fonctionnement, ne pouvaient bénéficier d’aides aux master-classes, pourront désormais nous solliciter.
 
 
FORMATION - PROMOTION ET DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL :
 
Ce programme est inchangé.
Pour les écoles de musique, même ouverture que pour les master-class.
 
 
FESTIVALS « France »
 
Les festivals de « variétés » ne sont plus éligibles, dans un soucis de complémentarité avec le CNV, le FCM recentre ses aides sur les festivals de :
         - Jazz
         - Musique classique / contemporaine
         - World / traditionnel
         - Musique pour enfants
 
 
FESTIVALS EXPORT
 
Ce programme est supprimé afin de renforcer nos aides sur les Festival France.

 

 
SHOWCASE
 
Ce programme est inchangé, à l’exception de l’ouverture à la distribution numérique
 
 
FONDS ÉDITION CONTEMPORAINE
 
Ce programme est inchangé.
 
 
DÉVELOPPEMENT ÉDITORIAL (NOUVEAU PROGRAMME)
 
Cette commission a pour mission le soutien aux éditeurs d’auteurs et de compositeurs, dans le cadre de la création et d’un développement de carrière.
 
Tous les répertoires sont éligibles, ce programme concerne les signatures dans le cadre d’un premier pacte de préférence.
 
 
AIDES A LA DISTRIBUTION PHONOGRAPHIQUE :
 
Ce programme est supprimé.
 

 

Annonces des adhérents

Tranzistor #65
Tranzistor #65
L'art peut-il soigner ?
Réunion d'info cycle Pro MIMA
Réunion d'info cycle Pro MIMA
Samedi 30 mars 2019 de 10:00 à 12:00
Yoann Launay en vidéo
Yoann Launay en vidéo
Voir le clip "les amis"

Le Pôle de coopération pour les musiques actuelles en Pays de la Loire est un réseau de compétences régional qui, fort de la mobilisation des structures musicales, agit au carrefour du monde culturel, de l’économie et de la recherche. Le Pôle permet aux structures musicales d’organiser leurs coopérations et de co-construire des politiques avec les collectivités territoriales, la Région des Pays de la Loire et les services de l’État. En adhérant au Pôle, les acteurs musicaux poursuivent les objectifs suivants : cultiver la diversité musicale, développer une filière économique et responsable, anticiper les mutations sociétales.

A travers ses missions, le Pôle informe et accompagne les acteurs et les collectivités. Il anime les réseaux, facilite les échanges et coordonne des chantiers thématiques. Il observe et met en valeur l’écosystème musical dans sa diversité. Au plus près des initiatives, le Pôle favorise un dialogue nécessaire permettant de trouver des solutions face aux enjeux culturels, éducatifs, sociaux, économiques et politiques. Co-Missionné par l’État et le Conseil régional des Pays de la Loire, le Pôle est cogéré par ses adhérents.

Le Pôle / Adresse : 6 rue Saint-Domingue - 44 200 Nantes - 02 40 20 03 25

  • Authentification