^ arrow_upward
19 January 2015

Le Projet du Pôle

Découvrez le projet triennal du Pôle ainsi que son projet 2015

Le Pôle organise son activité autour d'un projet politique triennal et de projets opérationnels par année qui en sont la déclinaison.

Préambule :

La région des Pays de la Loire est l’une des régions les plus musicales de France comme nous l’indique les derniers chiffres du CNV et les derniers Cahiers du pôle. Avec 300 entrepreneurs de spectacles en région, au sein d’un écosystème extrêmement créatif et dynamique, les musiques actuelles sont pour de nombreux ligériens un métier, un loisir, une passion. Au sein du Pôle de coopération pour les musiques actuelles en Pays de la Loire, les acteurs démontrent chaque année leur capacité à s’organiser pour faire face aux différentes problématiques qu'ils rencontrent. Ils ont constitué le Pôle comme un espace de travail commun, en réinventant de la coopération, de la mutualisation, et de la solidarité.

« Dans la crise globale
traversée, le secteur a
su trouver de nouvelles
ressources, prendre des
risques, défricher des
terrains moins connus,
et trouver des potentialités
de développement au-delà
des sphères strictement
artistiques et culturelles ! »

Car en effet, si les chiffres témoignent de la vitalité musicale des Pays de la Loire, et de la place qu'occupent les musiques actuelles dans le paysage culturel régional, pour reprendre les mots de la conclusion des cahiers du Pôle : « Aujourd’hui, nous constatons que, dans la crise globale traversée, le secteur a su trouver de nouvelles ressources, prendre des risques, défricher des terrains moins connus, et trouver des potentialités de développement au-delà des sphères strictement artistiques et culturelles. Mais d’autres réalités sont plus sombres : une précarité permanente des postes avec un temps partiel toujours très élevé, une concentration des moyens qui perdure, et un turn over très important des structures dû à des modèles économiques fragiles. Des projets disparaissent chaque année, remplacés par de nouveaux entrants très motivés certes mais toujours aussi fragiles, voire plus. Pourtant, ces initiatives artisanales forment un écosystème indispensable à nos territoires. L’émergence artistique, la vitalité et la diversité culturelle qu’elles défendent, encouragent des pratiques émancipatrices permettant à chacun de partager un bien commun dans notre société. Face à ces enjeux, il est essentiel de défendre les maillons les plus fragiles de la filière et de poursuivre l’expérimentation de nouvelles coopérations afin de construire des solidarités effectives entre tous les acteurs. »

Dans ce contexte, fait de fragilités, mais aussi d’opportunités, le Pôle de coopération pour les musiques actuelles en Pays de la Loire démontre depuis sa création l’importance d’une structuration respectueuse de la diversité des projets, pour le développement des musiques actuelles en Pays de la Loire. Ses structures adhérentes, la Drac et la Région des Pays de la Loire, ont réussi à installer en Pays de la Loire des conditions favorables au dialogue et à la coopération entre acteurs, collectivités locales, Région et État, sur les enjeux liés à l’expression et au développement des musiques actuelles.

2015 sera la 3ème année du projet triennal du Pôle entamé, voici deux ans, autour des axes :
Appui aux acteurs ;
Appui aux territoires ;
Animation du réseau de compétences ;
Expérimentation & laboratoires de solutions collectives ;
Observation participative et partagée ;
Valorisation des initiatives et de la filière musicale.

C’est dans le cadre de ce projet triennal, qu’en 2014 nous avons lancé le Fonds de dotation « Mécènes pour la musique » avec l’appui du Pôle régional du mécénat, d’Audencia, ainsi que les conseils juridiques du cabinet Fidal et le soutien technique du cabinet Alterm pour le démarchage proactif des entreprises de la région. Cette année, l’expérimentation du dispositif « cafés-cultures » a également été poursuivie et permet, au sein de la Plateforme nationale des cafés-cultures, de travailler à son déploiement national. L’observation participative et partagée de la filière musicale reste au cœur du projet du Pôle, avec l’arrivée d’une nouvelle salariée, chercheure en sociologie, qui a produit la première « série longue » de l’histoire des Cahiers du Pôle à partir de six années de données collectées. Nous avons également lancé, en partenariat avec le Comité 21, une démarche « développement durable » à partir d’un collectif de festivals de la région. Ces travaux thématiques nous permettent de construire de nouveaux liens avec des organismes tels que la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DREAL), l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), et de développer ceux construits avec l’Agence régionale de Santé (ARS). Concernant les territoires et l’appui aux collectivités, nous avons installé dans la durée le Solima pour Laval Agglomération, espace de dialogue dans lequel s‘inscrit la labellisation « Smac » du 6par4. Nous avons également poursuivi la concertation entre les artistes, les structures culturelles et institutions pour aboutir à un diagnostic partagé du Jazz à Nantes et Saint-Nazaire, suite à la parution de notre étude en 2013.

A travers ces démarches protéiformes, toujours collectives et prospectives, nos structures adhérentes et nos partenaires réussissent à installer sur les enjeux liés à l’expression et au développement des musiques actuelles en Pays de la Loire, des conditions favorables au dialogue et à la coopération. D’année en année, le Pôle a renforcé progressivement ses compétences sur de nombreux sujets et sur des méthodes originales d’observation, de structuration, d’accompagnement et d’animation de chantiers au cœur des problématiques actuelles : emploi, économie créative, développement durable, financement privé, numérique, patrimoine immatériel. Au service de ce projet ambitieux et partagé, nous stabilisons progressivement une équipe solide, et recherchons pour se faire des solutions pragmatiques : diversification des financements, ressources propres, sobriété dans le fonctionnement.

Le Pôle depuis sa création a vu le nombre de ses adhérents progresser. Et la diversité d’acteurs qui le compose est unique dans le secteur des musiques actuelles. Le Pôle s'est installé dans le paysage régional et national. Il doit en permanence poursuivre son effort pour organiser et favoriser la mise œuvre de réponses concrètes pour les musiques actuelles.

Ainsi, de nombreuses actions sont aujourd'hui expérimentées, comme la mise en œuvre d'une approche « développement durable » à travers un chantier sur la responsabilité sociétale des organisations (RSO) en lien avec le Rama (Aquitaine), le Comité 21, la Dréal, l’Ademe ; la création du Fonds « Mécènes pour la musique » en lien avec Audencia, le Pôle régional du Mécénat ; le projet Folk Archive de valorisation du patrimoine culturel immatériel en lien avec Ethnodoc, la fondation d’un espace national de coopération pour mutualiser des ressources sur l'observation participative et partagée, avec la Fédelima et l’Ufisc ; la mise en œuvre de solutions partagées sur les questions de ressources humaines et de formation, en partenariat avec la Fracama (Centre) ; la structuration de l’accompagnement économique des acteurs, à travers les travaux de la Cress, ceux de l’Agence régionale, et à travers le projet de Coopérative d’activité et d’Emploi « Culture » portés par les CAE généralistes du territoire ; la création d’un Groupement d’Intérêt Public pour gérer le dispositif Cafés-cultures au niveau national avec La fédération Culture Bar-bars, les syndicats professionnelles, les collectivités investies et l’Etat…

« Il ne peut y avoir
de développement artistique,
culturel et économique
d’un territoire sans ce tissu
de micro-entreprises
qui créent, innovent
et participent au
développement des
pratiques et talents
artistiques ».

Par ailleurs, en lien avec l'ensemble des acteurs culturels du territoire, notamment à travers la Conférence régionale consultative de la culture, le Pôle fait avancer la réflexion collective sur la convergence des politiques culturelles et économiques. Car si les finalités des projets culturels portés concernent l’intérêt général, le droit des populations à la diversité culturelle, l’accès démocratique à l’art et à la liberté d’expression,... la réussite de ces objectifs dépend bien de la vitalité économique des acteurs qui les portent en région. Cette dimension économique des projets et de la filière musicale dans son ensemble n’est pas sans spécificités. La filière professionnelle des musiques actuelles ne serait pas aussi importante sans l’écosystème créatif sur lequel elle s’adosse : cette multitude d’initiatives privée artisanales qui portent des activités extrêmement variées de création, répétition, enseignement, formation, accompagnement, développement d’artistes, enregistrement, diffusion/distribution de musique, management, promotion, médiatisation, concerts, fabrication et vente d’instruments, structuration, information-ressources, prévention, collectage, services et prestations techniques,...

L'un des enjeux pour les musiques actuelles ces prochaines années est donc à la fois de mieux faire converger les politiques publiques dans leur ensemble en faveur des initiatives musicales, mais aussi de favoriser la prise en compte par ces politiques publiques de l’ensemble de l’écosystème musical et de sa diversité. Car il ne peut y avoir de développement artistique, culturel et économique d’un territoire sans ce tissu de micro-entreprises qui créent, innovent et participent au développement des pratiques et talents artistiques.

Face à l'ensemble de ces enjeux, le Pôle met en œuvre des réponses pour les musiques actuelles, en travaillant parfois plus spécifiquement avec certaines familles d’acteurs (les développeurs, les cafés-cultures, les festivals,...), mais également en développant des approches plus transversales, plus globales. Il se nourrit par conséquent en partageant ses réflexions et ses solutions au-delà des frontières régionales, et des disciplines artistiques. Il inscrit son action au sein de dynamiques inter-filières, inter-régionales, voire nationales ou européennes. Il crée des passerelles avec le champ universitaire.

Car face aux mutations structurelles auxquelles font face les acteurs, le Pôle doit être en mesure de montrer que des solutions existent et qu’elles peuvent être efficaces à court, moyen ou long termes. Le Pôle est un outil de coopération entre acteurs et de co-construction avec les collectivités territoriales et les services de l’Etat. Il doit également permettre la création de passerelles avec d’autres secteurs artistiques et créatifs. En recherche permanente de solutions concrètes, le Pôle représente un outil prospectif qui, entre utopie et pragmatisme, doit permettre de préparer l’avenir en toute solidarité.

 

Annonces des adhérents

Formation au Rythme Signé #1
Formation au Rythme Signé #1
8, 9 juillet 2019 : initier à la musique pour les non musiciens.
FORFAIT ENREGISTREMENT 2 JOURS
FORFAIT ENREGISTREMENT 2 JOURS
Pour 600 € avec hébergement inclus (2 nuits – 8 pers) du 1er avril au 30 juin
Adjololo Fête l'été sur 2 jour
Adjololo Fête l'été sur 2 jour
6 groupes en soirée et des animations l'après midi du samedi
Le Pôle v2.0.86 is currently being updated to v2.0.86
please wait & do nothing