^

Les chiffres du mois

Publics & Economie des Festivals

Qu’ils soient spécialisés dans une esthétique ou généralistes, payants ou gratuits, implantés en ville ou à la campagne... ; les festivals contribuent de façon considérable au dynamisme culturel et économique des territoires.

Pas moins de 22 830 festivaliers ont accepté de jouer le jeu de cette enquête ! De leur mode de transport à leurs dépenses, de leur origine géographique à leurs catégories socioprofessionnelles, de nombreuses informations ont pu être récoltées et analysées. Aussi, les précieuses données budgétaires transmises par les festivals
permettent de dessiner leur portrait, leur fonctionnement et leur modèle économique. 

94€/ jour : Un des moyens de percevoir l’activité économique générée par les festivals est de se pencher sur les dépenses effectuées par les festivaliers à l’occasion de leur venue à l’évènement. Plus les festivals attirent des publics venant de loin pour une longue période, plus les dépenses dans les commerces du territoire sont élevées. En effet les festivaliers sont amenés à vivre sur le territoire durant plusieurs jours et consomment en conséquence. Les cafés du territoire d’implantation des festivals sont les premiers bénéficiaires des dépenses des
festivaliers. Ils permettent en outre aux publics venant majoritairement en groupe, de se retrouver collectivement tout en étant en dehors du site du festival (moins de son, plus calme).
Viennent ensuite les supermarchés, la restauration rapide et l’hébergement (sachant que tous les festivaliers ne nécessitent pas d’hébergement). Au cours de son séjour en festival, un
participant dépense en moyenne 186€ en billetterie, sur le site du festival et dans les commerces environnants. Ces moyennes varient énormément selon les festivals : de 13€ à 387€ par séjour.

30 M€ : En cumulant les injections (dépenses sur le territoire d’agents économiques extérieurs au territoire) et les redistributions (dépenses sur le territoire des acteurs du territoire), nous proposons de calculer les retombées économiques sous forme de dépenses sur les territoires. 

41% : Les publics des festivals se diversifient puisque 41% des festivaliers se rendaient pour la 1ère fois en 2015 au festival pour lequel ils ont été interrogés. La plupart des festivals développent cependant une base d’habitués puisqu’un peu plus du quart des festivaliers viennent depuis plus de quatre éditions (hors Dub Camp). 

 

Retrouvez de nombreuses autres données dans la synthèse en ligne (ou à télécharger)

 

Entrepreneurs de spectacle en Région

Ces données sont issues de la dernière Observation Participative et partagée du spectacle vivant en Pays de la Loire menée par le Pôle. L’Observation participative et partagée (OPP) est une philosophie d’action basée sur la coopération. Elle est participative car ...

Les publics des festivals

10 festivals des Pays de la Loire ont participé à une étude menée en partenariat avec le cabinet GECE dans le cadre du chantier "festivals" du Pôle. On y retrouve les festivals suivants : Hellfest, Dub Camp, Au foin de la Rue, Scopitone ...

Développeurs d'artistes

Un autre chiffre : 59, c'est le nombre moyen de représentations vendues en 2014 par producteur-tourneur : comme toutes les moyennes, cette dernière dissimule des réalités et en l'occurrence des économies très différentes entre producteurs internationaux implantés en région et développeurs ...

Structures actives dans le champ des Musiques Actuelles en région

1047 associations, entreprises et collectivités publiques œuvrent entièrement ou partiellement dans le champ des musiques actuelles en Pays de la Loire / les musiques actuelles revêtent une dimension économique, sociale et territoriale pour le moins structurante.

Rapporté au nombre d’habitants en région, cela ...

Action culturelle et hybridations

En 2014, 35% des musiciens de jazz ont joué dans le cadre d’actions culturelles au sein d’écoles, d’hôpitaux, de prisons…, afin de partager la musique avec les publics dits éloignés de la culture.

Le montant total des cachets liés à l’action ...

Le Pôle de coopération des acteurs pour les musiques actuelles en Pays de la Loire est un réseau de compétences régional.
Co-missionné par l’Etat et la Région des Pays de la Loire, il œuvre à la structuration et au développement de la filière Musiques Actuelles.

L'action du Pôle se traduit par 5 missions principales. Un réseau de structures adhérentes permet aux acteurs ligériens d'échanger leurs compétences et expériences. Au travers son implication dans des espaces institutionnels, économiques et universitaires, le Pôle valorise la filière. L'animation de concertations territoriales et/ou thématiques, la veille informationnelle, les conseils spécifiques aux acteurs sont les outils de l'accompagnement. Laboratoire de solutions collectives, le Pôle expérimente des dispositifs innovants. Enfin, axe stratégique, l'observation permet de produire les données indispensables à la prise en compte des réalités et à une meilleure analyse des situations.

le Pole / 6 rue Saint-Domingue - 44200 Nantes

  • Authentification