^

Les chiffres du mois

Entrepreneurs de spectacle en Région

Ces données sont issues de la dernière Observation Participative et partagée du spectacle vivant en Pays de la Loire menée par le Pôle. L’Observation participative et partagée (OPP) est une philosophie d’action basée sur la coopération. Elle est participative car les acteurs observés prennent part à son élaboration. 

On dénombre 1 200 entrepreneurs de spectacle actifs en Pays de la Loire, dont le cœur d’activité est lié au spectacle vivant. Sur ces 1 200 entrepreneurs 21% détiennent la licence d’exploitation de lieux 87% détiennent la licence de producteur et 64% détiennent la licence de diffuseur de spectacle.

46% des entrepreneurs se sentent en phase de développement, 37% se déclarent en phase de stabilisation et 14% en baisse d’activité. De nouvelles questions portaient sur la dimension qualitative des actions menées par les structures, permettant de saisir la perception qu’ont les acteurs de leur activité. L’auto-perception est influencée par le type d’activité des structures. Les entrepreneurs fortement exposés aux logiques concurrentielles que sont les compagnies et les collectifs d’artistes, se positionnent aux extrêmes : 19% ressentent une baisse de leur activité en 2014, alors que parallèlement 53% déclarent être en développement. C’est également le cas des producteurs-tourneurs, des petits lieux, qui peuvent connaître des phénomènes de saturation de marché.

2/3 des entrepreneurs de spectacle ont mené des actions culturelles en 2014, alors qu’ils étaient 52% en 2010. Les dernières données issues des structures culturelles comme des artistes attestent de la diversification et de l’intensification des actions culturelles. Les ateliers de sensibilisation et les rencontres avec les artistes sont les actions les plus couramment menées par les structures souhaitant s’adresser à des publics spécifiques. 

La moitié des structures de spectacle vivant ont recours au bénévolat pour mener à bien leurs activités. On compte 2 794 bénévoles réguliers participant toute l’année aux activités des 320 structures répondantes, et 14 282 bénévoles occasionnels participant à un événement ponctuel au cours de l’année.

93% des entrepreneurs de spectacle relèvent de l’intérêt  général ou de l’utilité sociale (services publics, associations et entreprises solidaires d’utilité sociale). En 2012, pour la parution de la première observation du spectacle vivant, nous avions proposé une grille de lecture qui visait à montrer la diversité des acteurs et des réalités économiques en introduisant des finesses entre les logiques d’actions. En 2016, nous avons souhaité poursuivre et affiner ce travail en s’inspirant notamment des évolutions législatives concernant la notion d’utilité sociale. Actée par la loi de 2014, l’économie sociale et solidaire (ESS) recouvre des organisations et projets diversifiés au service de l’utilité sociale. L’utilité sociale désigne la contribution d’une organisation à un besoin social. Il ne s’agit pas de mesurer la performance mais la pertinence d’une organisation au regard des besoins de son écosystème. 

Précisément 33% des entrepreneurs de spectacle observés relèvent de l’intérêt général : 17% de services et établissements publics et 16% d'associations subventionnées à + de 50% par les pouvoirs publics ou Délégations de Services Publics.

60% des entrepreneurs de spectacle s’inscriraient dans des logiques d’utilité sociale : 55% d'associations subventionnées à moins de 50% ou non subventionnées et 5% d'entreprises solidaires d’utilité sociale dont « le but poursuivi est autre que le seul partage des bénéfices » (extrait de la loi ESS, 2014).

Enfin 7% des entrepreneurs de spectacle observés sont des entreprises privées à finalité principalement lucrative, autrement dont le but principal est le partage de bénéfices.

 

Retrouvez l'ensemble des résultats dans la synthèse publiée courant octobre !

Les publics des festivals

10 festivals des Pays de la Loire ont participé à une étude menée en partenariat avec le cabinet GECE dans le cadre du chantier "festivals" du Pôle. On y retrouve les festivals suivants : Hellfest, Dub Camp, Au foin de la Rue, Scopitone ...

Développeurs d'artistes

Un autre chiffre : 59, c'est le nombre moyen de représentations vendues en 2014 par producteur-tourneur : comme toutes les moyennes, cette dernière dissimule des réalités et en l'occurrence des économies très différentes entre producteurs internationaux implantés en région et développeurs ...

Structures actives dans le champ des Musiques Actuelles en région

1047 associations, entreprises et collectivités publiques œuvrent entièrement ou partiellement dans le champ des musiques actuelles en Pays de la Loire / les musiques actuelles revêtent une dimension économique, sociale et territoriale pour le moins structurante.

Rapporté au nombre d’habitants en région, cela ...

Action culturelle et hybridations

En 2014, 35% des musiciens de jazz ont joué dans le cadre d’actions culturelles au sein d’écoles, d’hôpitaux, de prisons…, afin de partager la musique avec les publics dits éloignés de la culture.

Le montant total des cachets liés à l’action ...

Investissement des musiciens

Les musiciens font preuve d'un investissement conséquent dans leur pratique :


► Sur l’ensemble des musiciens 58% enseignent la musique : enseignement, animation de stage, master class, ateliers, nouvelles activités périscolaires, etc.


► 74% sont impliqués dans au moins une association pour leur ...

Le Pôle de coopération pour les musiques actuelles en Pays de la Loire est un réseau de compétences régional qui, fort de la mobilisation des structures musicales, agit au carrefour du monde culturel, de l’économie et de la recherche. Le Pôle permet aux structures musicales d’organiser leurs coopérations et de co-construire des politiques avec les collectivités territoriales, la Région des Pays de la Loire et les services de l’État. En adhérant au Pôle, les acteurs musicaux poursuivent les objectifs suivants : cultiver la diversité musicale, développer une filière économique et responsable, anticiper les mutations sociétales.

A travers ses missions, le Pôle informe et accompagne les acteurs et les collectivités. Il anime les réseaux, facilite les échanges et coordonne des chantiers thématiques. Il observe et met en valeur l’écosystème musical dans sa diversité. Au plus près des initiatives, le Pôle favorise un dialogue nécessaire permettant de trouver des solutions face aux enjeux culturels, éducatifs, sociaux, économiques et politiques. Co-Missionné par l’État et le Conseil régional des Pays de la Loire, le Pôle est cogéré par ses adhérents.

Le Pôle / Adresse : 6 rue Saint-Domingue - 44 200 Nantes - 02 40 20 03 25

  • Authentification